Décès de Hédi Turki : Un grand artiste tunisien nous quitte, retour sur les grandes dates de sa carrière

Baba el Hédi, cette grande personnalité tunisienne, le dernier des grands peintres de l’Ecole de Tunis vient de nous quitter. L’artiste plasticien Hédi Turki est parti aussi discrètement qu’il a vécu. Il est décédé dimanche 31 mars 2019 à l’âge 97 ans dans sa maison à Sidi Bou Said. Une véritable icône des arts plastiques en Tunisie part laissant un grand vide dans le monde des arts.

Pionnier du style figuratif, celui que tout le monde appelait affectueusement 3am El Hédi ou Baba el Hédi était connu pour ses toiles largement distinguées par une approche qui allie modernité et authenticité, popularisant l’art abstrait en Tunisie avec un style proche de l’expressionnisme abstrait.

Hédi Turki était un artiste figuratif. Peintre, aquarelliste et dessinateur, il représente aussi bien des portraits que des nus ou des natures mortes. Il peint ou dessine sur papier ou toile.  Il était membre de l’Union générale des artistes plasticiens arabes (UGAPA) et du Conseil exécutif de l’association internationale des arts plastiques, une ONG affiliée à l’Unesco.

 Les dates marquantes de la carrière artistique de l’artiste Hédi Turki: 

Le 15 mai 1922: naissance  au quartier de Halfaouine à Tunis, il est le frère cadet feu Zobeir Turki. Les frères Turki étaient parmi les pionniers du courant artistique anticolonialiste qui avait fleuri après la fin de la seconde guerre mondiale.

En 1939: Il a été élève au lycée Carnot de Tunis avant d’abandonner ses études après le décès de son père

En 1942: Sa première exposition  avant de s’installer à Paris où il avait suivi des études de beaux arts à la prestigieuse Académie de la Grande Chaumière.

En 1945 : il rejoint le courant artistique anti-colonialiste de l’École de Tunis

En 1956: il reçoit une bourse pour des études à l’Académie des Beaux Arts de Rome

En 1959:  il s’installé en Californie, où il s’est accommodé avec les techniques de l’art plastique à l’américaine.

entre 1962 et 1990: Il intègre l’Institut des Beaux Arts de Tunis (ISBAT) en tant qu’enseignant.

En 1976: Il reçoit “Le Grand prix international d’art contemporain” de Monte-Carlo à Monaco.

En 1978: Hédi Turki est élu conseiller permanent auprès du Conseil exécutif de l’association internationale des arts plastiques, une ONG affiliée à l’Unesco.

En 1986: Il reçoit l’Ordre des Arts et des Lettres en France

En 1989: il reçoit la distinction honorifique française l’Ordre du mérite culturel

En 2010: Il présente une exposition rétrospective, Voyage à travers la mémoire, avec une centaine de dessins réalisés au feutre, lavis et gouache, entre 1965 et 2005.

Feu Turki a laissé derrière lui un patrimoine artistique important de toiles, un héritage qui porte l’empreinte d’un grand maître des arts en Tunisie. Il était aussi connu pour ses grandes qualités humaines et son patriotisme qui s’est traduit dans ses œuvres largement enracinées dans son environnement arabo-islamique.

Parmi ses œuvres majeures, il y a “Composition” (1961), “Les confidences” (1970) , “le vieillard type tunisien” (1970), “Portrait d’homme à la cravate” (1976) ou encore ” la jeune fille assise”. Rip Hédi Turki.

S.B.

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Ness   S.B.   TopNews






  • Envoyer