Tunisie : Publication dans le JORT du décret régissant les études en médecine

Le décret gouvernemental régissant le cadre général du système éducatif et les conditions d’obtention des diplômes des études en médecine a été publié lundi dans Journal Officiel de la République Tunisienne (JORT).

Conformément à ce décret, les études de médecine comportent trois cycles, le premier cycle d’une durée de deux ans, le deuxième cycle dure quatre ans, tandis que la durée du troisième cycle varie entre trois et cinq ans, en fonction de la spécialité choisie.

Le chapitre 8 dudit décret stipule que les facultés de médecine doivent remettre aux étudiants qui ont réussi les examens du premier cycle, et dont l’ensemble des stages passés au cours de ce cycle ont été approuvés et qui n’ont pas été ajournés, un diplôme de fin d’études de base en médecine.

Les trois années de la deuxième étape sont consacrées à l’étude avec des stages externes dans les structures sanitaires, suivies d’une année de stage comprenant des “cours et des formations” dans les facultés de médecine et dans les structures de stage agréées par les conseils scientifiques de ces facultés.

Au terme des deux années d’étude de la première phase et des trois premières années de la deuxième phase des études en médecine, l’étudiant est tenu de passer un examen oral, sur une session principale et une session de contrôle, selon le décret.

La quatrième année de la deuxième phase, considérée comme un stage d’internat, s’achève sur un examen pratique déterminé par chaque faculté de médecine séparément, selon la même source.

Le chapitre 19 prévoit l’attribution d’un diplôme de fins des études cliniques en médecine, pour les étudiants qui ont réussi leurs examens et n’ont pas été ajournés et dont l’ensemble des stages durant ce cycle ont été approuvé, lit-on de même source.

La troisième phase des études de médecine porte sur une formation aux spécialités médicales et comprend en outre des stages, des cours structurés dispensés par des facultés de médecine et des comités des spécialités médicales sous forme d’ateliers ou de forums ou sous toute autre forme pédagogique appropriée pour l’enseignement, précise le décret.

Un diplôme de spécialités sera également attribué aux étudiants ayant réussi les examens du troisième cycle, et ce, dans diverses, spécialités médicales, dont le médecin de la famille qui est devenu en vertu de ce décret une discipline médicale autonome.

Les étudiants ayant obtenu le diplôme de fin d’études cliniques en médecine et inscrits au troisième cycle des études en médecine, doivent soutenir une thèse de doctorat.

La Faculté de médecine concernée accorde à l’étudiant, ayant réussi sa soutenance de thèse, un diplôme en médecine qui lui permet l’exercice de la médecine uniquement dans les établissements de santé publique, sous la supervision d’un chef de service, et sous sa responsabilité.

Le diplôme de spécialisation en médecine, autorisant l’exercice de manière autonome, est délivré, selon le décret, par les facultés de médecine tunisiennes dans l’une des spécialités mentionnées au chapitre 34 dudit décret, aux étudiants du troisième cycle en médecine qui remplissent certaines conditions consistant en l’approbation de l’ensemble des stages du troisième cycle dans la spécialité choisie et aux titulaires de doctorat en médecine et ceux qui ont réussi les examens évaluatifs du troisième cycle en études de médecine pour chaque spécialité.

Avec tap

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Ness   News






  • Envoyer