Les élèves surdoués tunisiens bénéficieront d’une stratégie nationale appropriée à partir de 2020

Des mécanismes permettant la découverte des élèves surdoués tunisiens et leur encadrement seront mis en place dans le cadre d’une stratégie nationale au profit des élèves surdoués qui sera appliquée à partir de la prochaine année scolaire 2019-2020.

C’est ce que Hatem Ben Salem, le ministre tunisien de l’éducation a annoncé en marge d’une conférence nationale sur le thème “accompagnement des surdoués : actualité et perspectives “, organisée au siège du ministère à Tunis.

Le ministre a insisté sur la nécessité de conjuguer les efforts et d’associer les différents intervenants du secteur de l’éducation et de la société civile afin d’élaborer un cadre législatif susceptible d’aider le ministère à  accorder aux surdoués une opportunité exceptionnelle pour valoriser leurs compétences.

Le président de l’association tunisienne de l’encadrement éducatif des surdoués, Youssef Marouani a affirmé que son association a signé un accord de partenariat avec le ministère de l’éducation le 26 mars 2019 portant sur la mise en place d’une stratégie nationale scientifique au profit des élèves surdoués.

Un travail sera effectué pour identifier les concepts et faciliter le processus de diagnostic, a-t-il fait savoir, soulignant la possibilité de suivre des expériences internationales comparées en tenant compte des spécificités sociales, culturelles et financières du pays.
Les enseignants seront formés sur les méthodes permettant d’identifier les élèves surdoués, la pédagogie à adopter et les moyens susceptibles de répondre à leurs besoins spécifiques, a-t-il fait remarquer.

Les élèves surdoués se distinguent par une intelligence exceptionnelle les rendant incapables de s’adapter aux méthodes traditionnelles de l’enseignement, aboutissant parfois à l’abandon scolaire, à la dépression et même au suicide, a mis en garde Ilhem Barboura, chargée de l’insertion scolaire des catégories fragiles. Elle a appelé à ce propos, à l’union de tous les efforts afin de sauver cette catégorie et exploiter convenablement leurs compétences. La psychiatre au ministère de l’éducation, Safa Atiri a souligné l’existence de plusieurs indicateurs permettant de découvrir l’élève surdoué, dont ses compétences linguistiques et communicationnelles et sa capacité à convaincre outre sa passion pour le savoir, les débats et la lecture des encyclopédies.

Cette stratégie sera appliquée, dans une première phase, dans un nombre limité d’écoles primaires tunisiennes afin de l’évaluer, l’ajuster et la généraliser au niveau des autres établissements scolaires, a t-il annoncé.
De son côté, Ilhem Barboura, la chargée de l’insertion scolaire des catégories fragiles, au ministère de l’éducation a souligné la possibilité d’adopter des mécanismes pédagogiques utilisés à l’échelle internationale en faveur des élèves surdoués, à savoir le passage d’un niveau à un autre, l’inscription à l’école à un âge précoce, le rassemblement de deux niveaux scolaires.

Tekiano avec TAP

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Ness   TopNews






  • Envoyer