Tunisie : Le flux quotidien de débris plastiques atteint 11,9 kg /km à Bizerte & 5 kg/km à Hammamet (Rapport)

La Tunisie contribue de 0.08 MT de déchets plastiques dans la nature (20% de la totalité dans la région méditerranée) dénonce Le Fonds Mondial pour la Nature, WWF dans un nouveau rapport publié récemment intitulé “Stoppons le torrent de plastique !” qui alerte contre les centaines de milliers de tonnes de déchets plastiques rejetés annuellement en mer Méditerranée par 22 pays en classant le profil des pays les plus pollueurs. Ce rapport est publié parallèlement à la célébration de la journée mondiale des Océans fêtée le 8 juin.

Greece:plastics garbage in m Mediterranean Sea/ Photo Milos Bicanski

En effet, chaque année, 600 00 tonnes de plastique sont rejetées dans la mer Méditerranée. Un équivalent de 33 800 bouteilles de plastique (500ml) jetées à la mer chaque minute. La production de déchets plastiques dans la région devrait quadrupler d’ici 2050.

Un échec général des pays méditerranéens à gérer leurs déchets plastiques contribue de manière significative à des niveaux record de pollution plastique en Méditerranée et coûte à l’économie régionale près d’un demi-milliard d’euros chaque année plus les dégâts sur les océans et la nature.

La vidéo qui suit expose les 5 principaux causes de pollution par le plastique en méditerranée :

Neuf sites, y compris les principales destinations touristiques, ont été identifiés comme les zones les plus contaminées. Les activités côtières sont responsables de la moitié du plastique rejeté dans la mer. Chaque jour, chaque kilomètre de côte accumule plus de 5 kg de plastique marin. La Cilicie turque est la plus polluée des côtes méditerranéennes.

La Tunisie doit améliorer son système de gestion

Alors que son industrie des produits en plastique est petite par rapport aux autres pays méditerranéens, la Tunisie est le quatrième consommateur de produits en plastique par habitant dans la région.

L’économie tunisienne perd 20 millions de dollars par an à cause de la pollution plastique puisque ce fléau touche le secteur de tourisme, la navigation et la pêche.

Cependant, les produits plastiques tunisiens pourraient fuir dans la nature dans d’autres parties du monde, suite à l’exportation de 11% (38 kt). En 2016, la Tunisie a généré 0,25 Mt de déchets plastiques, dont 0,05 Mt (20%) sont restés non collectés et 0,20 Mt (80%) ont été collectés pour le traitement des déchets. 0,15 Mt (60%) de ces déchets ont été envoyés dans des décharges, 0,04 Mt (16%) se sont ouvertement jetés dans la nature et seulement 0,01 Mt (4%) ont été recyclés. En 2016, 8,5 kT de déchets plastiques se déversent chaque année dans la mer Méditerranée.

La pollution totale déversée sur les côtes tunisiennes méditerranéennes est environ 3% de la pollution totale du littoral méditerranéen. Le flux quotidien de débris de plastique par km sur ces côtes est supérieur à la moyenne méditerranéenne, en particulier autour de Bizerte, où le flux quotidien de plastique par km est de 11,9 kg / km. Ceci est le troisième hotspot le plus élevé dans le nord Afrique, après Alexandrie, en Egypte et Mostaganem en Algérie.

WWF a publié une feuille de route spécial Tunisie afin de donner des directives à suivre pour limite le fléau plastique tout en exposant des chiffres clés dans le rapport suivant WWF Tunisia guide Book :

Télécharger (PDF, Inconnu)

A partir de Juillet jusqu’au mois de Novembre 2019, le WWF traversera la Méditerranée avec le nouveau bateau Blue Panda qui atteindra les côtes française, italienne, turque, tunisienne et marocaine afin de mobiliser les communautés contre la pollution plastique et pour inciter à améliorer les systèmes de gestions et réduire la consommation des produits plastiques.

S.B. avec WWF

 

Principaux faits du rapport “Stoppons le torrent de plastique !” :
·         Les 22 pays et territoires de la région méditerranéenne produisent 10% de l’ensemble des produits en plastique, ce qui en fait le quatrième producteur mondial de plastique. La production de plastique dans tous les pays méditerranéens émet environ 194 millions de tonnes de dioxyde de carbone chaque année, soit six fois plus que les émissions annuelles de carbone de Londres.
·         Seuls 72% des déchets plastiques sont gérés au moyen d’un traitement contrôlé, certains pays obtenant de meilleurs résultats que d’autres.
·         Trois pays méditerranéens représentent les deux tiers des matières plastiques déversées dans la nature : l’Égypte, la Turquie et l’Italie.
·         Les activités côtières contribuent à la moitié des matières plastiques entrant dans la mer Méditerranée et 30% proviennent de la terre via des fleuves. 80% de la pollution plastique d’origine marine en Méditerranée revient dans les terres en une décennie, polluant les plages et les côtes. L’Italie et la Turquie accumulent chaque année le plus de débris de plastique du littoral
·         Le tourisme perd jusqu’à 268 millions d’euros chaque année en raison de la pollution plastique
·         La collecte des déchets reste un problème dans plusieurs pays méditerranéens, laissant 3,6 millions de tonnes de déchets plastiques non collectés chaque année.
·         6,6 millions de tonnes de déchets plastiques sont mal gérées chaque année. L’Egypte représente près de la moitié de cette somme, suivie de la Turquie, de l’Italie, de l’Algérie et du Maroc.
·         Les décharges à ciel ouvert et les sites d’élimination illégale des déchets persistent, en particulier en Afrique du Nord.

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Actu   Ness






  • Envoyer