La Tunisie élue à la présidence du comité permanent de la Conférence des Etats signataires de la Convention de l’Unesco

La Tunisie vient d’être élue à la présidence du comité permanent de la Conférence des Etats signataires de la Convention de l’Unesco sur la Protection du Patrimoine Culturel Subaquatique, a informé le ministère des affaires culturelles dans un communiqué de presse publié jeudi.

Cette décision a été prise à l’issue des travaux de la Conférence Internationale sur la Protection du Patrimoine Culturel Subaquatique organisée par l’Unesco, du 17 au 19 juin 2019, dans la ville de Brest (France), où la Tunisie a été représentée par Ghazi Ghrairi, ambassadeur-représentant permanent de la Tunisie auprès de l’Unesco et Wafa Ben Slimane, chargée de recherches à l’INP (Institut National du Patrimoine, Tunis) et spécialiste dans le patrimoine subaquatique.

Cette élection intervient, précise le communiqué, à l’issue “de la réussite de la première réunion internationale sur la protection du patrimoine culturel subaquatique organisée les 10 et 11 juin 2019 à Tunis, ayant porté sur la protection du site des bancs de Skerki, un site subaquatique d’une valeur archéologique riche situé aux larges du bassin méditerranéen entre la Tunisie et l’Italie”.

La Tunisie, en tant qu’Etat coordonnateur de ce processus international, dans le cadre de la première application à l’échelle internationale de la convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique de l’UNESCO adopté en 2001, avait accueilli durant deux jours la première réunion technique de ce processus de consultation internationale. Une réunion qui s’inscrit dans un processus visant à engager une coopération entre les pays membres de la convention de l’Unesco de 2001 afin de surmonter les défis rencontrés pour la protection du patrimoine subaquatique et ceci en s’appuyant sur un effort conjoint de coopération entre les Etats membres de la convention.

Pour rappel, la Rencontre de Tunis avait eu lieu en présence notamment du secrétaire de la Convention de 2001, Lazare Eloundou Assomo qui avait souligné l’importance de cette réunion organisée 18 ans après la signature de la convention, du directeur général de l’INP, Faouzi Mahfoudh ainsi que du secrétaire général de la commission nationale de l’Unesco Mohamed Bouhlel qui avait mentionné lors de son intervention que la première initiative de coopération internationale pour la protection du site Skerki concerne le partage des informations entre les Etats membres ainsi que la coopération technique et scientifique en vue d’une meilleure protection des sites submergés.

La conférence de Brest a été par la suite une occasion pour se pencher notamment sur les questions de ratification et de mise en œuvre de la Convention de 2001 et sur l’avenir de la protection du patrimoine culturel subaquatique.

La prochaine Conférence internationale sur le patrimoine culturel subaquatique est prévue dans la ville de Mahdia en 2021.

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Kult   TopNews






  • Envoyer