La présidentielle 2019 vue par le youtubeur tunisien Hor Cujet (vidéo)

Hor Cujet le youtubeur tunisien qui édite des vidéos humoristiques sur YouTube et qui était un des finalistes de la célèbre émission libanaise Sadeem (saison 2) remportée par l’égyptien Mohy Yasser, une réalité show dédié aux youtubeurs les plus populaires dans le monde arabe, n’est pas passé à côté du sujet chaud du moment, l’élection présidentielle tunisienne anticipée de 2019.

Pourtant Saif Ben Ammar aka Hors Cujet a bien précisé qu’il n’aborde presque jamais les sujets politiques mais là nous sommes face à un événement historique, qui nous a fait connaitre des politiciens ‘super héros”, suivi massivement dans le monde et qu’on ne voit jamais dans les autres pays arabes, d’où sa grande importance. D’ailleurs, tout au long de la vidéo, il est remarquable que Saif essaye de parler dans un dialecte tunisien plus abordable et plus compréhensible par les autres ethnies.

Dans la vidéo الإنتخابات الرئاسية التونسية, Saif est revenu sur les pépites  des élections présidentielles tunisiennes anticipées de 2019 et sur quelques candidats qui se sont démarqués. Des candidats tunisiens qui ont soumis leurs dossiers à l’ISIE et qui n’ont pas été retenus mais aussi des candidats en course actuellement pour tenter de devenir le futur président de la Tunisie comme Nabil Karoui qu’il a surnommé Nabil Hood (en référence à Robin Hood et l’émission à but caritatif de Nabil Karoui; Khalil Tounes) , Abir Moussi, Abdelkrim Zbidi, Slim Riahi, Youssef Chahed, Mehdi Jemâa et plein d’autres dans son style inimitable…

La vidéo a dépassé les 170 mille vues en deux jours et plein de commentaires sont les avis d’internautes en provenance de plusieurs pays arabes notamment de la région du moyen orient qui ont soutenu Saif quand il a participé à Sadeem 2 et continue de suivre ses mini-productions décalées.

La vidéo de Hors Cujet sur l’élection présidentielle tunisienne 2019 : 

Seif finit sa vidéo comme il le fait souvent avec une note de sérieux ou d’émotion en lançant un appel aux politiciens tunisiens pour qu’ils arrêtent d’exploiter les jeunes dans leurs discours et  messages politiques. Il se dit fier qu’aujourd’hui dans cette Tunisie libre, il a le pouvoir de critiquer toutes ces personnes, en toute liberté et sans craintes…Pourvu que ça dure.

S.B.

 

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Medias   Ness






  • Envoyer