Tunisie: Des légumes et fruits trop chers, et si la solution était le boycott?

L’augmentation des prix des aliments en Tunisie est une réalité que tout le monde constate et qui est prouvée par des chiffres. Selon les chiffres publiés vendredi 4 octobre 2019 par l’Institut national de la statistique (INS), il est indiqué qu’en septembre 2019, les prix de l’alimentation ont augmenté de 7,3% sur un an.

Ce taux est expliqué par l’augmentation des prix des légumes 10,1%, des fromages et œufs de 9,1%, des viandes de 8,6%, des fruits de 7,8% et des boissons et jus de 7,6%.

Quant aux produits manufacturés, ils ont augmenté de 8,2% en raison de la hausse des prix des produits d’entretien courant du foyer de 10,2% et des prix des matériaux de construction de 9,2%.

Constatant une abondance de la production ou en voulant acheter des fruits et légumes de saison, la poche du citoyen tunisien n’est pas épargnée… Les prix affichés sur les étals des marchés tunisiens sont élevés par rapport aux années précédentes ou si on compare avec les prix dans des pays ou le pouvoir d’achat est meilleur…

Les initiatives citoyennes fleurissent de part et d’autre pour faire face à ce mal qui ronge la société et qui risque d’aboutir à des protestations populaires. Un groupe Facebook, quoique privé, sort du lot.. Intitulé قاطع الغلاء🚫 تعيش بالقدا✔️ , ( traduit par b”Boycott la cherté, tu vivras aisément”), ce groupe privé lancé le 19 septembre 2019 compte déjà presque 500 000 abonnés rassemblés en seulement 2 semaines.

Les membres du groupe قاطع الغلاء🚫 تعيش بالقدا✔️ postent régulièrement des photos des étals dans plusieurs marchés du Tunisie pour afficher les prix pratiqués mais aussi pour appeler les consommateurs à cesser d’acheter tant que ce n’est pas accessible.

La dernière campagne lancée concerne le boycott des bananes et pommes de terre. Le prix des bananes avoisine les 6 dt chez plusieurs commerçants alors que celui des pommes de terre est autour des 2 dinars. Aberrant, pour des fruits et légumes de saison.

Dans le groupe, les membres affichent fièrement le résultat du boycott qui est constaté à petite échelle, des bananes et pommes de terre qui commencent à pourrir… Dans plusieurs groupe dédiés à la cuisine, on propose même des recettes saines ou gourmandes sans pour autant utiliser un de ces 2 ingrédients surfant sur la vague du boycott.

A l’approche du Mouled et de la saison du Zgougou ou Laâssida, cette fameuse préparation tunisienne à base de graines de pin d’Alep, leurs prix sont affichés à 31 dt le Kg contre 24 dt l’année dernière alors que le produit est disponible en quantités suffisante et son prix ne dépasse pas les 7 ou 9 dinars chez les producteurs…

Une autre opération de boycott du Zgougou, cette fois-ci, serait-elle en cours? …

I.D.

 

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Ness   Reseaux Sociaux   TopNews






  • Envoyer