Tunisie – Législatives 2019: Ennahdha en tête, devant Cœur de Tunisie

Le parti islamiste Ennahdha est arrivé en tête des résultats des élections législatives 2019 organisées dimanche 6 octobre, avec 52 sièges devant la nouvelle formation Cœur de Tunisie (38), sur 217 au parlement, annonce l’Instance Supérieure Indépendante des Elections lors d’une conférence de presse tenue mercredi soir.

Les résultats d’Ennahdha représentent toutefois une régression par rapport aux 69 sièges remportés lors des premières élections législatives suivant la constitution de 2014 et aux 89 sièges lors des élections à l’Assemblée nationale constituante de 2011.

Les résultats préliminaires annoncés mercredi soir ont révélé l’émergence de forces et d’entités politiques en obtenant des résultats jugés importants, compte tenu de l’apparition récente sur l’échiquier politique ou par rapport aux résultats modestes obtenus lors d’élections précédentes. Les résultats annoncent par ailleurs le déclin d’autres forces politiques qui dominaient la scène politique au cours des dernières années.

Le parti libéral Cœur de Tunisie, fondé juste en juin 2019 par l’homme d’affaires et candidat au second tour de l’élection présidentielle, Nabil Karoui, figure parmi les partis émergents en arrivant en deuxième position après Ennahdha avec 38 sièges.

Parmi les partis qui ont obtenu des résultats remarquables, on trouve le Parti du courant démocratique, qui s’est classé troisième avec 22 sièges, suivi de la Coalition conservatrice Al-Karama, qui s’est classée quatrième avec 21 sièges, suivi du Parti constitutionnel libre avec 17 sièges et du Mouvement populaire (nationaliste) avec 16 sièges (3 sièges à la législature de 2014).

Le parti Tahya Tounès, fondé par l’actuel chef du gouvernement Youssef Chahed il y a quelques mois, a enregistré des résultats en deçà de ses espérances (14 sièges), lui qui comptait remporter le plus grand nombre de sièges pour lui permettre de continuer à gouverner.

Le parti Arrahma, fondé par le prédicateur Said Al-Jaziri, propriétaire de la radio “Coran”, a fait également son apparition sur la scène politique, en décrochant pour sa première participation trois sièges au parlement.

Le parti Nidaa Tounes, fondé par le président Beji Kaid Essebsi en 2012, est le grand perdant du scrutin en obtenant trois sièges seulement, en contraste frappant avec les 89 sièges raflés aux législatives de 2014, dans le premier parlement élu de la deuxième république, payant le prix fort de ses dissensions tout au long de la précédente législature.

De même, le Front populaire, qui regroupe des partis traditionnels de longue date et de tous les horizons de la gauche tunisienne, a subi un revers cuisant, ne comptant désormais qu’un siège après avoir remporté 15 sièges aux élections législatives de 2014.

Le Parti de l’Union patriotique libre, fondé par l’homme d’affaires Slim Riahi, rebaptisé “la nouvelle patrie”, a quant lui été balayé, ne recueillant aucun siège après avoir été la troisième force politique en 2014 avec 16 sièges et une de ses députés occupait même le poste de vice-présidente de l’Assemblée des représentants du peuple.

Les résultats annoncés ont d’autre part révélé les résultats modestes d’un certain nombre de partis de la famille démocratique du centre, tels que le mouvement Machrou Tounès qui a remporté 4 sièges et le parti Afek Tunis avec seulement deux sièges, après avoir remporté 8 sièges en 2014.

Selon les résultats préliminaires, le prochain parlement comprendra 14 députés indépendants qui se présentaient dans différentes régions du pays.

Sur les 7 655 885 électeurs inscrits, 2 974 628 ont participé aux élections législatives, soit 41,7% de participation, contre 3 579 256 en octobre 2014. La participation était estimée alors à plus de 68%.

Le dépôt des recours contre les résultats préliminaires des élections législatives commence dès jeudi 10 octobre 2019. Selon le calendrier de ces élections, le 13 novembre est la date limite pour que l’Instance électorale puisse annoncer les résultats définitifs des élections.

Avec tap

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Ness   Politik   TopNews






  • Envoyer