Tunisie : Création d’un centre régional pour la formation des pilotes de drones à Bizerte bientôt

Un centre régional pour la formation des pilotes de drones sera prochainement créé au campus universitaire de Bizerte moyennant un don coréen d’environ 10 million de dollars. Ce projet s’insère dans le cadre du renforcement du partenariat et de la coopération entre la République tunisienne et la République de Corée du sud a affirmé, mercredi, à Tunis, le ministre de l’Agriculture, des Ressources Hydraulique et de la Pêche, Samir Taieb.

L’expérience du drone en matière de gestion des projets agricoles en Tunisie a permis de préserver les céréales des incendies criminels et ce, par la mise en place d’un programme de surveillance des champs par les drones précise le ministre.

Le ministre a encore souligné que l’usage des drones permettra l’amélioration de la productivité agricole sur tout le territoire tunisien, mettant l’accent sur la nécessité de surmonter les obstacles au développement de l’utilisation des drones dans l’agriculture tunisienne et la mise en place du cadre législatif pour leur utilisation, sachant que ces équipements sont d’ores et déjà utilisés par le département mais en coordination avec ceux de la Défense, de l’Intérieur, du Transport et de l’Equipement.

De son côté, le coordinateur régional en chef des technologies de l’information à la Banque africaine de développement (BAD), El Khili Lhoucine, a affirmé que le projet pilote de drones en Tunisie est un exemple à suivre dans tout le continent africain et qu’environ 40 pilotes de drones tunisiens ont été formés, dont quatre ont suivi une formation de formateurs.

Le projet a été initié, depuis juillet 2018, par la BAD, en concertation avec le ministère tunisien de l’Agriculture, grâce au Fonds de coopération économique Corée-Afrique (KOAFEC). Et d’ajouter que la mise en œuvre de ce projet pilote a été confiée à Busan Techno Park, une agence gouvernementale sud-coréenne, dont l’expérience, a-t-il dit, est avérée en matière d’utilisation des drones.

Le recours aux drones a, selon lui, pour objectifs le développement agricole et rural intégré, outre le suivi et l’analyse des conditions de croissance des cultures ainsi que l’identification précoce des foyers de maladies, faisant savoir que cette technique appliquée dans le gouvernorat de Sidi Bouzid a réussi à détecter les maladies qui peuvent affecter les plantations dans cette région, à travers l’élaboration d’un indice de végétation à même de relever toute anomalie.

Evoquant les perspectives de l’utilisation de drones en Tunisie, le chargé du projet pilote des drones au ministère de l’Agriculture, Chokri Chabchoub a fait savoir que la Tunisie œuvre à former d’ici l’année 2020, 400 pilotes de drones afin d’améliorer la qualité des services agricoles, l’objectif ultime étant de créer un centre de contrôle, de suivi et de protection des végétaux.

Il a également, indiqué qu’un centre de contrôle de drones sera mis en place pour la lutte contre les incendies et les catastrophes naturelles ainsi que pour la gestion de l’épandage (technique agricole consistant à répandre divers produits sur des zones cultivées).

Tekiano avec TAP

Lire aussi :

Coup d’envoi d’un projet pilote d’utilisation de drones dans le secteur agricole en Tunisie

Tunisie/ Les drones un danger pour la sécurité nationale et pourtant 

 

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Tek   TopNews






  • Envoyer