Concert de Slim Abida avec Anis Chouchene & Lotfi Soua pour lancer l’album “Fréquences Basses”

Le musicien Slim Abida présentera son nouvel album “Fréquences Basses” vendredi 20 décembre 2019 à l’Institut français de Tunis en marge d’un concert proposé avec les artistes Anis Chouchene & Lotfi Soua.

Fondateur du groupe Jazz Oil, Slim Abida, Bassiste et compositeur revient avec son nouvel opus, une combinaison entre l’instrumental et les interventions vocales. En compagnie de Clément Barkatz à la trompette, Alexandre Merancienne au saxophone, Fanny Vallois à la flûte, Edison Knight au clavier, Lounis Mahrouche à la batterie, Mohamed Ben Fredj à la guitare, et un invité à découvrir.

Fréquences Basses est une illustration instrumentale du regard que porte Slim Abida sur la vie. Au coeur du projet, la guitare basse, autour de laquelle gravitent des instruments occidentaux et orientaux. C’est un album profondément humaniste et militant, avec comme mots d’ordre tolérance et individualité plutôt qu’individualisme. Slim Abida livre des questions à la fois très intimes et qui s’adressent à chacun. Le chemin de vie que l’on trace nous ressemble-t-il ? A quel point peut-on choisir sa route ? En filigranes, dans ses pistes de réponses se trouve l’urgence de cueillir chaque jour. Carpe Diem.

Véritable caméléon musical, Slim Abida joue du métal, du reggae, du gnawi, du jazz et bien d’autres styles. Il appartient au cercle fermé des artistes confirmés en Tunisie. En 2002, il fut l’un des fondateurs du premier groupe de métal tunisien Melmoth, devenu l’un des groupes les plus connus de la scène rock et métal en Tunisie et également le premier à jouer hors frontières : en Algérie en 2002 et au Maroc en 2006.

En 2005, Slim Abida participe au lancement d’un nouveau projet, Goultrah Sound System, une fusion de gnawi, dub et reggae très populaire auprès du public tunisien et multiplie les apparitions sur scène un peu partout en Tunisie.

En 2008, Slim Abida fonde le groupe Jazz Oil, fort de la variété de ses influences, avec la volonté de mettre en valeur la basse et de la faire sortir de son rôle d’accompagnement. Lorsque Nidhal Jaoua intègre le projet avec son qanoun, les deux artistes écrivent un nouveau chapitre du projet de Jazz Oil. Leur collaboration donne lieu à la sortie d’un premier album, Lamma (« rencontre » en arabe), le 25 mars 2016.

Slim Abida a accompagné de nombreux artistes dans sa carrière. Il a, entre autres, participé au lancement du groupe Barbaroots, enregistré un album avec la chanteuse Badiaa Bouhrizi, alias Neyssatou, et un album intitulé Fikra (« idée >> en arabe) avec Haydar Hamdi.

Tekiano avec communiqué

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Kult   Musik   TopNews






  • Envoyer