Coronavirus : Le commerce malsain des pirates informatiques

Si l’on en croit Numerama cité par Lepoint.fr, des hackers utiliseraient le « hameçonnage » -soit l’une des méthodes les plus efficaces- en se faisant passer pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans l’objectif “d’extorquer des donations”. 

En effet, le géant d’Internet, Google, affirme “… filtrer en moyenne 240 millions de spams par jour en rapport avec le Covid-19 au sein des adresses Gmail. Un afflux important de courriers indésirables, dont près de 18 millions sont des messages de « phishing » (ou « hameçonnage ») ainsi que des mails contenant des virus informatiques”, ajoute le journal français.

Même si Google souligne parvenir à bloquer 99,9% de ces spams, il en reste cependant “0,1% qui réussit à échapper à sa vigilance, et à atterrir dans les boîtes e-mail des utilisateurs, représentent tout de même un nombre important”.

Rappelons le principe hameçonnage : “il s’agit de faux e-mails où ces pirates se font passer pour votre banque, le fisc ou encore un partenaire commercial. Alors que vous croyez avoir affaire à vos interlocuteurs habituels, vous livrez les informations qu’on vous demande : nom, prénom, adresse, état civil ou, pire, vos codes bancaires”.

Vous direz que ce n’est pas nouveau, on vous l’accorde, mais “certains hackers tentent, depuis le début de la crise du coronavirus, de se faire passer pour l’OMS”, explique Google dans un blog, et ce dans un but “d’obtenir des donations, ou encore accéder aux informations d’un utilisateur par le biais de logiciels infectés par des virus informatique”.

D’où l’appel à la prudence du géant informatique américain.

T.B.

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net   Tek   TopNews






  • Envoyer