Rentrée scolaire 2020 – 2021 : Signature d’un protocole sanitaire général pour prévenir la propagation du coronavirus

Un protocole sanitaire général anti-covid 19 relatif à la rentrée scolaire et universitaire 2020-2021 a été signé ce jeudi au siège du ministère de la santé entre les ministres de la santé, des affaires sociales, de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, de la formation professionnelle et de l’emploi, de la femme, de la famille, de l’enfance et des séniors et des affaires religieuses. la rentrée scolaire a été maintenue pour le 15 septembre prochain tandis que la rentrée universitaire est prévue du 1er au 28 septembre 2020.

Le protocole comporte une série de recommandations et de mesures préventives visant à lutter contre la propagation du coronavirus dans les établissements scolaires, universitaires et de formation.

Réalisé par une équipe de spécialistes de la direction de la médecine scolaire et universitaire relevant du ministère de la santé, de sociétés savantes et de la société civile outre les représentants des ministères concernés, le protocole sanitaire sera mis en application dans tous les établissements éducatifs et de formation outre les cantines, les foyers, les moyens de transport scolaire et les centres de médecine scolaire et universitaire, a indiqué Ahlem Gzara directrice de la médecine scolaire et universitaire.

D’après la même source, le protocole sanitaire prévoit le port obligatoire du masque par tous les travailleurs dans les espaces éducatifs, d’enseignement et de formation et par tous les élèves âgés de plus de 12 ans (collégiens, lycéens, étudiants et stagiaires dans les centres de formation professionnelle).

Les enfants âgés de moins de 12 ans sont épargnés du port du masque étant donné que la plupart des études scientifiques réalisées n’ont pas prouvé la possibilité de contamination par cette tranche d’âge.

En outre, le protocole sanitaire prévoit le contrôle et la mise en quarantaine des cas suspects ainsi que la désinfection des espaces une ou deux fois par jour au minimum, essentiellement les blocs sanitaires, et l’organisation de campagnes de sensibilisation qui cibleront les élèves et les étudiants en leur assurant l’assistance psychologique nécessaire.
S’agissant des malades chroniques, Ahlem Gzara a indiqué qu’ils seront épargnés du port du masque si leur médecin traitant le décide.

Gzara a appelé tous les responsables signataires du protocole à veiller à son application et à mettre en place des protocoles spécifiques à leurs secteurs et ce, en tenant compte des aspects pédagogiques.

 

Tekiano avec TAP

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Ness   News






  • Envoyer