Pfizer et BioNTech annoncent le développement d’un vaccin “efficace à 90%” pour prévenir le coronavirus

Les sociétés pharmaceutiques Pfizer (États-Unis) et BioNTech (Allemagne) annoncent le développement d’un vaccin « efficace » à 90 % pour prévenir les infections de COVID-19 selon l’essai à grande échelle de phase 3 en cours, dernière étape avant une demande d’homologation, d’après une annonce conjointe.

 

« Plus de huit mois après le début de la pire pandémie en plus d’un siècle, nous pensons que cette étape représente un pas en avant significatif pour le monde dans notre bataille contre la COVID-19 », a déclaré le président-directeur général de Pfizer, Albert Bourla, dans un communiqué.

La protection des patients contre le coronavirus a été obtenue sept jours après l’injection de la deuxième dose du vaccin et 28 jours après la première, selon les résultats préliminaires.

Sur la base de projections, Pfizer et BioNTech ont déclaré qu’elles prévoyaient fournir jusqu’à 50 millions de doses de vaccins dans le monde en 2020 et jusqu’à 1,3 milliard de doses en 2021.

Le « taux d’efficacité vaccinale de plus de 90 % » a été mesuré en comparant le nombre de participants infectés par le nouveau coronavirus dans le groupe qui a reçu le vaccin et dans celui sous placebo, expliquent Pfizer et BioNtech dans leur communiqué.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 10 essais cliniques de vaccins sont actuellement en phase 3 dans le monde, dont ceux de la biotech américaine Moderna, de plusieurs laboratoires étatiques chinois et du britannique AstraZeneca, en collaboration avec l’université d’Oxford. Pfizer et BioNTech sont les premiers à rendre publics des résultats intermédiaires de ces essais.

Aucun vaccin n’a encore reçu d’approbation pour une distribution commerciale à grande échelle. Mais les autorités chinoises ont donné leur feu vert à une utilisation d’urgence pour certains de ces vaccins.

En Russie, une grande partie de l’élite politique a dit s’être fait vacciner par le vaccin Spoutnik V, que le gouvernement espère déployer massivement dans les prochains mois. Le pays a soumis fin octobre à l’OMS une demande de préqualification de ce vaccin, « enregistré » par les autorités début août, ce qui correspond en Russie à l’étape préalable à la phase finale des essais cliniques. Un deuxième vaccin russe a été enregistré mi-octobre.

Tekiano avec AFP

 

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Ness   News






  • Envoyer