La Révolution Tunisienne, 10 ans après: Des vidéos témoignages, pour ne pas oublier!

Le 14 janvier 2021 marque 10 ans depuis le déclenchement de la révolution tunisienne. Une révolution qui a chamboulé un petit pays et dont les étincelles ont touché plein d’autres. Ces dix années ont été marquées par beaucoup, beaucoup de déceptions, émanant de la classe politique mais aussi de l’incivilité des citoyens, du laisser-aller et des circonstances économiques et sociales qui ont fait que la qualité de la vie est plus touchée que jamais . Parallèlement aux aspects négatifs, il y’a eu aussi beaucoup beaucoup d’avancées!

Abstraction faite de la liberté d’expression, le tunisien a son mot à dire concernant les élections et la vie politique, il peut condamner et pointer du doigt librement les dépassements et les injustices sans avoir peur d’être persécuté. La révolution tunisienne a permis à plusieurs tunisiens sérieux et engagés mais surtout motivés et ambitieux de voler de leurs propres ailes, de lancer leurs entreprises, de développer des projets, de changer et d’imposer des changements.

L’avenir de la Tunisie ne peut qu’être meilleur, tout est encore à construire, ENSEMBLE ! C’est ainsi que Mouna Ben Halima, vice-présidente de l’Atuge et initiatrice du projet “La révolution, 10 ans après” lancé en collaboration avec l’Atuge, Propaganda Films et la Fondation Friedriech Ebert, titre une initiative qui désire mettre en avant les acquis de la révolution et les changements positifs qu’elle a apporté dans la société tunisienne.

Le projet “La révolution, 10 ans après” se traduit par des vidéos, regroupant les témoignages de tunisiens engagés et porteurs d’espoir. Un goût d’inachevé, demeure après l’euphorie causée par le départ de Ben Ali. Un sentiment de gâchis, l’impression que la révolution a été volée, détournée, confisquée.

De plus en plus de personnalités publiques n’hésitent plus à affirmer « l’échec » de la transition.  Ce sentiment est exacerbé par la désespérance des jeunes, dont la situation n’a fait qu’empirer en 10 ans, et par des indicateurs économiques qui n’ont jamais été aussi mauvais depuis 2010.

Ces 4 capsules vidéos regroupent les témoignages de personnes engagées depuis 10 ans dans la transition démocratique de la Tunisie à l’instar de Alaa Talbi, Leila Ben-Gacem,Walid Sultan MidaniI,Hakim Ben Hammouda,Hinde Boujemaa,Habib Karaouli, Badreddine Ouali, Yahya Bouhlel, Bayrem Ben Kilani,Achraf Aouadi,Kais Kekli Vipa,Houda Ghozzi,Haythem El Mekki, Amira Yahyaoui et plein d’autres, et prouvent que le meilleur reste à venir.

Découvrez ci-dessous ces 4 vidéos qui sont partagées selon 4 axes différents :

Les droits et libertés, les avancées sociétales et l’ancrage progressif des concepts démocratiques dans notre vie de tous les jours

L’Economie, l’investissement et le climat des affaires

• L’art et la créativité

Les startups et les jeunes, plein de talents et d’innovation

Notre objectif est de raviver la flamme de l’espoir, de promouvoir l’engagement citoyen et l’intérêt envers la chose publique, et de contrer le pessimisme ambiant et le sentiment de désespérance largement partagé par la population, souligne l’ATUGE dans son communiqué. Il s’agit d’essayer de redonner foi en la révolution et en tout ce que la transition démocratique peut apporter de positif au pays.

A travers ce travail de mémoire mais aussi de prise de conscience, l’ATUGE souhaite rappeler les formidables réalisations faites depuis 2011, les avancées en matière de droits et libertés, les avancées sociétales, mais aussi technologiques, en prenant quelques exemples de réussite. Rebooster le moral des Tunisiens et éviter qu’ils n’embellissent le passé, et qu’ils n’oublient la terreur sous laquelle nous vivions pendant la dictature, la délation généralisée, la méfiance envers le voisin, le collègue, l’ami…

Mouna Ben Halima dédie ce travail à la mémoire de notre héroïne nationale Lina Ben Mhenni. Il y a 10 ans, prenant tous les risques, Lina sillonnait le pays pour nous tenir informés des atrocités que la censure du régime essayait de nous cacher…

Ces vidéos doivent être regardées par tous les tunisiens pour ne pas oublier mais aussi pour y croire encore et entretenir l’espoir. La révolution citoyenne a bien eu lieu, aujourd’hui il faut développer une révolution culturelle, exiger une révolution mentale, miser sur la créativité et compter sur soi pour créer de l’emploi et des opportunités. C’est l’engagement positif de chaque citoyen tunisien qui fera changer la donne.

Sara Tanit

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Actu   Ness






  • Envoyer