Kairouan bat des records de décès du coronavirus en Tunisie: appel de détresse international urgent

Le gouvernorat de Kairouan en Tunisie a été témoin d’une épidémie généralisée sans précédent du coronavirus, où le taux de tests positifs au COVID-19 a dépassé les deux tiers du nombre total de tests effectués quotidiennement. Kairouan a également battu les records de décès du coronavirus en Tunisie.

Face au manque apparent de ressources humaines et à l’épuisement du système de santé dans la région (moins de 20 lits de réanimation et moins de 120 lits d’oxygène avec un rapport de pression de 100%), plus de 600 000 habitants sont confrontés à un risque élevé de terrible catastrophe sanitaire qui constitue une menace sérieuse pour leur vie et leur droit à des soins de santé adéquats , en particulier avec la propagation de souches virales mutées comme la souche indienne « Delta », etc.

Compte tenu de la négligence et de l’échec des autorités locales face à cette pandémie, qui représente une violation de leurs droits constitutionnels (article 38 de la Constitution de la République tunisienne), également consacrés dans la plupart des pactes et conventions internationaux (conformément à l’article 25, paragraphe 1, de la Déclaration universelle des droits de l’homme, article 12 du Pacte international relatif aux droits économiques et sociaux et l’article 5 du Pacte international sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale), et fondé sur le principe 1 (le droit à l’assistance humanitaire qui garantit le droit à la vie et le droit à la santé…) des Principes directeurs adoptés par l’Institut international de droit humanitaire de Sanremo sur le droit à l’assistance humanitaire , les organisations de la société civile du gouvernorat de Kairouan lancent donc cet appel spécial à la communauté internationale et aux organisations humanitaires et de défense des droits de l’homme à travers le monde pour une intervention urgente et immédiate afin de mettre fin à la douleur et à la tragédie des résidents de cet État assiégé et d’atténuer les graves conséquences de cette crise sanitaire par :

– La mise en place d’un pont aérien humanitaire d’urgence pour le transport des fournitures médicales et de l’assistance sanitaire (matériel sanitaire, médicaments et équipements de protection).

-L’affermissement et le soutien aux  travailleurs de la santé et le personnel médical en envoyant des missions médicales et des kits médicaux.

– L’allocation des quantités suffisantes de doses de vaccination contre la COVID-19 pour assurer la prévention de la propagation de la pandémie.

Les organisations de la société civile réitèrent également que leur demande d’aide humanitaire internationale est un dernier recours, car toutes les solutions possibles des autorités tunisiennes, qui n’ont pas réussi à gérer efficacement cette crise sanitaire et à lui accorder l’attention qu’elle mérite, ont été épuisées.

“Bureau régional de l’Union Générale Tunisienne du Travail”

“Ligue Tunisienne pour la Défense des droits de l’Homme – la branche de Kairouan ”

“Nous aimons Kairouan.”

“Les jeunes changent”

” Organisation Internationale pour les jeunes leaders ”

” L’Association Tunisienne des Femmes Démocrates – Bureau de Kairouan ”

“Union Générale des Etudiants Tunisiens –  Bureau de Kairouan”

” L’Ordre National des Avocats – Bureau de Kairouan”

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Ness   News






  • Envoyer