Tinja: 1ère ville Tunisienne à s’engager à la lutte contre la pollution plastique dans la nature

WWF Tunisie informe que la ville de Tinja, située au bord du lac Ichkeul à Bizerte (Nord de la Tunisie) vient de rejoindre l’initiative ” Plastic Smart Cities ” pour devenir la première ville de la Tunisie à s’engager à la lutte contre la pollution plastique dans la nature.

En effet, un accord de coopération a été signé, à cet effet, le 1er aout 2021, entre le Fonds mondial pour la nature (WWF Tunisie), la municipalité de Tinja et la Jeune chambre internationale JCI (JCI Menzel Bourguiba), en tant que partenaire local, a indiqué le WWF.

Avec l’emplacement stratégique de cette ville étant donné l’accès au bassin moyen à travers le lac d’Ichkeul, cette convention vise à empêcher la pollution plastique de s’infiltrer davantage dans la mer Méditerranée jusqu’en 2030, année considérée critique pour l’environnement.

Cette adhésion à l’initiative intervient en réponse à la menace imminente du plastique et pour aider à briser le cercle vicieux de la consommation inconsciente, a indiqué JCI Menzel Bourguiba.

Plus de 5 billions de morceaux de plastique flottent déjà dans les océans, près d’un million de bouteilles de boissons en plastique sont vendues chaque minute et que presque toutes les espèces d’oiseaux marins de la planète mangeront du plastique, d’ici 2030.

L’estimation de la durée du plastique allant de 450 ans à l’éternité et quelques 700 espèces d’animaux marins ont été signalées, jusqu’à présent comme étant mangées ou emmêlées dans le plastique, a-t-elle avancé.

L’Economie tunisienne perd environ 20 millions de dollars par an en raison de la pollution plastique, selon un rapport ” stoppons le torrent de plastique ” du WWF publié, en 2019.

Ces déchets affectent surtout les secteurs du tourisme, la navigation et la pêche.
La Tunisie lâche 0,08 millions de tonnes de déchets plastiques dans la nature, soit 20% de la totalité des déchets plastiques jetés dans la nature en Méditerranée.

WWF Précise qu’aujourd’hui, on estime que 80 % des déchets plastiques marins proviennent des centres urbains, car les cours d’eau pollués transportent la pollution plastique vers l’océan. Les villes ont un besoin urgent de solutions intelligentes qui réduisent l’impact collectif de leurs communautés prospères alors que la population urbaine augmente rapidement pour atteindre les deux tiers de la population mondiale d’ici 2050.

Plastic Smart Cities est une initiative du WWF qui soutient un programme NO Plastic In Nature. Depuis 2018, l’initiative a aidé les villes et les centres côtiers à prendre des mesures audacieuses pour arrêter la pollution plastique, dans le but de réduire les fuites de plastique dans la nature de 30 à court terme et d’atteindre l’absence de plastique dans la nature d’ici 2030.

Pour plus d’informations sur l’initiative Plastics Smart Cities, consultez le site https://plasticsmartcities.org/

Tekiano

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Écolo   Ness






  • Envoyer