Tribune libre : JCC : Derrière la vitrine ! 

Tunis a vécu au rythme des JCC !  On a nettoyé  les rues, ramassé les ordures et sorti de vieux drapeaux pour décorer l’avenue, le temps de quelques jours sous les projecteurs…histoire de se donner bonne conscience devant les caméras du monde entier !

Tous les yeux étaient braqués pour voir déambuler sur le fameux tapis rouge, un parterre de stars bien coiffées, bien maquillées, posant avec grâce et volupté sous les projecteurs, espérant susciter l’admiration du plus grand nombre d’internautes. Un festival de prises de photos, de robes en strass et en paillettes. Un milieu  artificiel qui brille de mille feux mais où la concurrence se fait rude !
Sur les écrans ? Une brochette de beaux films accessibles à une petite classe privilégiée du milieu.

Ey..et après ? Derrière le rideau ??

Après ? Un vide culturel effrayant! Un vide abyssal !  Aucune initiative pour encourager la culture ni le cinéma !  Aucune projection même dans les proches banlieues et dans les grandes villes ! Que dire de l’intérieur du pays ?! L’impression que tout s’est  fait à huit-clos, en catimini ! Comme si des remparts invisibles s’étaient  dressés autour du festival des JCC ,  loin du regard assoiffé des amoureux de  culture  à l’affût du moindre soupçon de manifestations culturelles dans leur ville !
Un appauvrissement de la culture et de la pensée ! Le néant!
Les salles de cinéma ferment les unes après les autres ! Deux salles de cinéma dans toute la région du Sahel !

Un projet non rentable nous dit-on !

Pour s’enrichir, la tendance est aux sandwicheries et aux salons de thé ou l’on peut confortablement médire , critiquer  et encore casser du sucre sur le dos des autres comme on dit ! Grand sport national !

Des élèves et des étudiants condamnés pendant les vacances  à se trimbaler de cours particuliers en cours particuliers et au meilleur des cas, doivent débourser 13dinars et même parfois plus,  pour aller voir un film  dans une des  rares salles qui subsistent à la crise! 13dinars ! Et pour compenser cette misère culturelle, notre jeunesse  va se noyer dans la médiocrité télévisuelle de Samy Fehri.

Ailleurs, de l’autre coté de la méditerranée, des abonnements de cinéma, des projections à profusion pendant les vacances scolaires ! Des premières de film à des prix symboliques ! Des projections à ciel ouvert et gratis ! Des concerts, une fête de la musique..
Deux cultures diamétralement opposées !

Et dire qu’on a un Ministère entièrement réservé à la culture ! Alors de  grâce,  ne vous étonnez donc plus de constater une hausse de la violence, des braquages et de la criminalité !!  Ouvrez des cinémas, vous fermerez des prisons!

A vous  Mme le Ministre de notre soi-disant culture..
Les JCC devraient illuminer tout le pays, devraient concerner les jeunes et les moins jeunes du nord au sud et d’est en ouest, et non pas réserver l’accès à une extrême petite frange de la société  et se limiter à mettre la lumière  sur des robes et des paillettes !
Wejh sou9 !

KSM

N.D.L.R. : Les prix des billets de cinéma dédiés aux étudiants en Tunisie varient entre 6dt et 13 dt (dans les salles Pathé). Les prix varient entre 3 et 5dt pour les projections spéciales notamment à la cité de la culture de Tunis, dans plusieurs maisons de culture et espaces culturels à travers le pays et au cours des festivals ponctuels.

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Chronique   Ness   TopNews






  • Envoyer