Le train Tunis-Annaba sera lancé au cours de l’été 2024 après une navette d’essai réussie

Le train Tunis-Annaba sera lancé au cours de l’été 2024 après une navette d’essai réussie qui s’est déroulée jeudi 6 juin 2024, informe la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (SNCFT), dans un communiqué.

Un premier voyage d’essai de cette liaison ferroviaire entre l’Algérie et la Tunisie, interrompue depuis 2006, a relié la ville tunisienne de Ghardimaou à celle de Annaba. Le train reliant la Tunisie à l’Algérie devrait reprendre du service très prochainement, entre le 15 juin et le 5 juillet précise la radio mosaique Fm.

Partant de la gare d’Annaba en direction de la gare de Tunis, via un train expérimental sans passagers, le voyage s’est déroulée dans les meilleures conditions. Ce train était accompagné d’une délégation de la Société Nationale des Transports Ferroviaires Algériens.

À la gare de Ghardimaou, la délégation a rencontré plusieurs responsables de la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens, dirigée par son PDG Tawfiq Boufaïd, en présence du gouverneur de Jendouba, du délégué de Ghardimaou, ainsi que des représentants des différents services du ministère de l’Intérieur, des douanes, et des autorités régionales et locales, précise la SNCFT. Ensuite, le train a continué son voyage d’essai en direction de la gare de Tunis.

La ligne ferroviaire entre la Tunisie et l’Algérie, a été inaugurée en 1886 durant la période coloniale. Elle a connu depuis plusieurs interruptions mais a été fermée en 1995 pour des raisons de sécurité. Elle a été rouverte en 2003 avant d’être à nouveau interrompue pour des raisons techniques. On a parlé de plusieurs reprises de cette ligne, notamment en 2016 et 2017, mais la relance ne s’est pas concrétisée.

La reprise de cette ligne ferroviaire jouera un rôle crucial dans le dynamisme du tourisme et de la mobilité entre la Tunisie et l’Algérie. En facilitant les déplacements transfrontaliers, elle favorisera les échanges culturels et économiques, attirera davantage de touristes des deux côtés de la frontière, et renforcera les liens commerciaux.

Cette relance promet également de stimuler le développement régional, en offrant une alternative de transport pratique et économique, tout en contribuant à une réduction des émissions de CO2 grâce à un mode de transport plus écologique.

Tekiano

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Ness   TopNews



  • Envoyer