La Tunisie, futur carrefour des énergies renouvelables

 

«Les pays du Maghreb et du Moyen Orient seront les futurs grand producteurs d’énergie renouvelable destinée à alimenter l’ensemble du réseau européen» tel est le thème principal de l’étude stratégique «Desert Power 2050», présentée le 4 juillet à Tunis, par des responsables de l’initiative industrielle Dii. Cette solution, qui met en avant l’énorme quantité d’énergie solaire et éolienne du milieu désertique, pourrait même permettre à la Tunisie de devenir un carrefour de connaissances et de savoir-faire dans le domaine des énergies renouvelables.

Grâce aux technologies existantes, suffisamment d’énergie électrique pourrait être produite à partir de ces sources et distribuée jour et nuit, à plusieurs milliards de personnes à travers le monde. Dans cette perspective futuriste, l’Afrique du Nord pourrait devenir une pièce maîtresse dans un réseau électrique intégré avec l’Europe et le Moyen-Orient, alimenté à 90 % par des énergies renouvelables, dont une large part en provenance du désert nord-africain.

En effet, un tel réseau «EUMENA» (nouvelle terminologie énergétique désignant l’Europe et le Moyen Orient) est non seulement possible d’ici 2050, mais il réduira aussi le coût de l’électricité, contribuant à la protection de l’environnement et au renforcement de la sécurité énergétique de tous les pays impliqués. «Les pays d’Afrique du Nord, du Moyen-Orient et d’Europe sont confrontés à un enjeu de taille: assurer aux générations futures l’accès à une énergie propre et durable. La complémentarité de leurs ressources renouvelables et de leur demande saisonnière en énergie en font des partenaires idéaux.» déclare à cette occasion Paul van Son, PDG de Dii. Le responsable précise même que le montant du volume des exportations de ces énergies vers l’Europe pourrait atteindre le chiffre de 63 milliards d’euros en 2050 !

DP2050_Tunisie_francais-050

La Tunisie, un fort potentiel énergétique…

Particulièrement riche en ressources éoliennes et solaires, la Tunisie pourrait accueillir des capacités de production d’énergie renouvelable à grande échelle afin d’alimenter ce réseau mondial, lui permettant ainsi de diversifier son mix énergétique et de réduire sa dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles. D’après Dii, la Tunisie pourrait multiplier ses capacités de production d’électricité par quatre d’ici 2050 et deviendrait un carrefour énergétique grâce à son interconnexion avec l’Italie.

«La Tunisie jouera un rôle très important dans l’optimisation de ce projet, étant donné sa situation géographique favorable, faisant d’elle un point de passage obligé en méditerranée et du fait de sa proximité géographique avec l’Europe» souligne de son coté René Buchler, Coordinateur pour l’Afrique du Nord de Dii.

De plus, le développement des énergies renouvelables stimulera la croissance tunisienne et conduira à la création de nouveaux secteurs d’activités et de métiers porteurs d’avenir. Les tunisiens auront accès à une énergie propre et durable, mais également à de nouvelles perspectives d’emplois.

De la vision à l’action…

En complément de la stratégie à long terme «Desert Power 2050», Dii développe des études spécifiques à chaque pays. L’étude tunisienne a été réalisée en collaboration avec la STEG Énergies Renouvelables. Elle porte sur un projet de référence d’un volume total de 1 000 MW, qui inclura les technologies de production éolienne, photovoltaïque et solaire thermique.

L’étude évalue les possibilités de financement, les conditions techniques et réglementaires nécessaires pour subvenir à la demande locale en électricité et pour en acheminer une part substantielle vers des centres de consommation situés au-delà des frontières tunisiennes.

À propos de Dii

Fondée en 2009, l’initiative industrielle Dii travaille en collaboration avec 57 partenaires issus de 15 pays différents afin de concrétiser la vision Desertec. Les activités du consortium se concentrent sur la réalisation, d’ici 2050, d’un marché des énergies renouvelables issues des déserts de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

 

S.B.N

A Lire :

Index des villes vertes- Afrique : Tunis, classée au dessus de la moyenne

La Tunisie voit rouge mais pas vert

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Actu






  • Envoyer