«Epines de jasmin» ou «Shouk El Yasmine»… Du jasmin qui pique dans un film qui ose…

 

aff-film-chouk-yassamine-2013Le réalisateur Rachid Ferchiou revient au devant de la scène avec un nouveau film intitulé «Epines de jasmin» ou «Shouk El Yasmine» une tragédie œdipienne sous fond d’un drame au sein d’une famille bourgeoise tunisienne qui a du mal à sortir de l’impasse… Dans ce contexte spécial, le réalisateur a choisi de proposer au public un nouveau film qui ne parle pas des évènements post-14 janvier en Tunisie. Si aucune allusion directe ou visuelle n’a été faite, il déclare abuser des métaphores et des clins d’oeil personnels qui renvoient directement à la révolution…

 

Histoire d’un homme déchu

Le mélodrame se déroule autour d’un homme d’affaires (Nejib Rekik), membre de l’ancien régime qui a perdu son pouvoir après la révolution ainsi que sa femme décédée suite à un accident tragique. Ces faits l’entraînent dans une dépression sévère au point de porter atteinte à sa vie. Sa fille Maya (Nadia Bousetta), voulant le faire sortir de sa mauvaise état, lui propose d’aller passer quelques jours dans leur villa à Hammamet en compagnie de son petit copain (Lassaad Jamoussi) et de sa meilleure amie Shirine; fille de sa gouvernante (Jouda Najeh). Voyant que l’état de son père ne s’améliore pas, Maya propose à sa meilleure amie (Meriem Ben Mami) la folle idée de séduire son père, en espérant le consoler ainsi. Au fil des jours Maya découvre une vérité qui dérange, liant son père à sa meilleure amie et la situation se dégrade au fur et à mesure…

Choix audacieux d’un premier rôle inconnu

Le réalisateur Rachid Ferchiou a choisi de faire appel à Nejib Rekik pour le premier rôle du film alors que ce dernier n’a aucun background cinématographique au dépend de plusieurs stars du cinéma tunisien et international. Ce choix est purement instinctif, le réalisateur a rencontré l’acteur autour d’un café et au bout de deux heures, il a décidé de l’embarquer dans son aventure. «Il n’y a aucun risque pris de ma part. Je l’ai rencontré une première fois et j’ai trouvé en lui le profil que je cherchais… Après deux heures d’entretien avec lui autour d’un café, j’ai perçu en lui beaucoup de sensibilité et beaucoup d’intérêt pour interpréter un rôle quelconque dans le film; et j’ai découvert aussi qu’il était musicien. Je lui ai demandé de revenir me voir une autre fois. A notre deuxième rencontre j’étais certain que je pouvais soutirer de lui tout ce que je voulais…et j’avais décidé de lui confier le rôle principal du film le rôle de Samy Bénard. Et Après un mois et demi de préparation et de répétitions acharnées de 8 heures quotidiennes avec tous les acteurs NEJIB REKIK m’a surprit, surprit tout le monde, et il s’est même surprit lui-même… De toute façon vous allez le découvrir vous même. En ce qui me concerne il m’a donné satisfaction…», déclare-t-il.

Clin d’œil à un patrimoine oublié

Au cours du film, le réalisateur consacre une longue scène au palais Kobbet Enhass, un des derniers palais beylicaux encore conservés dans la capitale qui se trouve à la Manouba. Les personnages y relatent l’histoire de ce palais construit par Mohamed Errachid Bey vers 1756.

Le réalisateur, originaire de la ville de Manouba, indique qu’il a voulu attirer l’attention des autorités sur un patrimoine historique qui est en train de s’effondrer car non entretenu et le propriétaire n’arrive pas à l’aménager et à sauvegarder ces ornements. Il indique avoir carrément changé le scénario, qui il à la base devait contenir une scène de défilé de mode, pour la remplacer avec un shooting photo dans le palais beylical.

Une prochaine production tuniso-chinoise

Le prochain film de Rachid Ferchiou est programmé pour fin 2013 et sera une coproduction TUNISO CHINOISE avec un tournage en chine et en Tunisie et un casting des deux pays. Ce tournage sera un événement car c’est pour la première fois que la chine coproduit officiellement avec un pays arabe et africain et ce pays est la Tunisie.

En attendant cette nouvelle réalisation, vous pouvez aller regarder le film «Shouk El Yasmine» en salle du 9 au 26 mai au Cinéma Le COLISEE dont voici la bande d’annonce :

{youtube}kdcPk5abfNs{/youtube}

 

 

{loadposition album-film-chouk-yassamine}

 

Sara Tanit

Lire aussi :

Mille Feuilles, Mé Nmoutéch, le nouveau film de Nouri Bouzid dans les salles

“Jeudi Après-midi”, le nouveau film de Mohamed Damak en Salles

Tunisie – Film « Le Professeur » : Quand le cœur a ses raisons que le Parti ne tolère point !

Print Friendly

Plus :  A la une   Actu






  • Envoyer