Dubsmash : la nouvelle application de fin d’année sur iTunes et Android qui fait le buzz

 

Après les selfies, les vines et les photos Instagram, place au Dubsmash, une nouvelle application lancée le 18 novembre 2014 en Allemagne et téléchargeable sur les smartphones.

dummash-appli-2014

Le principe: se filmer dans de courtes vidéos en reprenant des répliques cultes de films, séries, ou des paroles de chansons. L’application propose une liste de répliques célèbres de films, séries ou chansons, il est possible de puiser dans cette liste, puis se filmer en reproduisant les phrases et les mimiques en playback.

Le résultat: des vidéos aussi drôles qu’inattendues qu’il est possible de partager après sur les réseaux sociaux. Certaines parmi elles font déjà le buzz avec des millions de vues.

En tête des téléchargements sur iTunes et Android, l’application a séduit plus d’un million d’utilisateurs et quelques vidéos d’internautes virent même en virale vues à l’instar du Dubsmash de la lycéenne française de 16 ans Lucie, postée le 14 décembre et vu plus de 2,5 millions de fois qui a enchaîné plus de 40 citations célèbres en playback :

En Tunisie, on s’y met aussi avec les Dubsmash, on peut citer celui fait par l’équipe de Chellet Amine de la Radio Mosaique Fm :

Le Dubsmash  de l’actrice Maram Ben Aziza :

La compilation faite par un groupe de jeunes tunisiens :

Le Dubsmash d’une tunisienne:

Néanmoins, il ne semble pas que cette application va perdurer. YouTube commence déjà à censurer les vidéos de son côté et à supprimer les extraits associés à l’application jugeant que ça touche aux droits d’auteur. Ce partage est considéré comme étant illégal, Dubsmash ne possédant pas les droits des extraits utilisés par les internautes.

Youtube considère que l’utilisation de ces extraits revient à poster la bande son d’une chanson ou d’un extrait de film. Les auteurs des chansons, films ou séries risquent également de réagir en empêchant l’application de puiser des extraits dans leurs textes… sauf si l’équipe de Dubsmash réussit à trouver une faille juridique.

S.B.
Lire aussi :
 
Print Friendly

Plus :  A la une   Reseaux Sociaux






  • Envoyer