Conférence préparatoire au forum régional sur l’enseignement des sciences dans les Curricula scolaires arabes

Les publications de la dernière décennie dans le domaine des sciences de l’éducation s’accordent sur un constat frappant mettant en lumière une baisse d’intérêt des jeunes pour la science et les mathématiques. Ce constat touche la population des jeunes en Europe et aux États-Unis et frappe de plein fouet et de façon plus grave la jeunesse du Monde Arabe.

Ce fait se traduit de toute évidence par un mauvais positionnement des pays arabes dans le classement mondial des nations en fonction du nombre de scientifiques et ingénieurs travaillant dans la recherche et développement (moins de 500 par million d’habitant, comparé à une moyenne mondiale de 1000 et une moyenne occidentale de 3000). Cette situation est en train de porter atteinte à la croissance et à la compétitivité des économies arabes et à leur développement social.

cifop

Débattre sur les réformes nécessaires de l’enseignement des sciences au sein des curriculums scolaires arabes en vue de stimuler l’intéressement de la jeunesse arabe pour les disciplines et les branches scientifiques. Tel est le but visé par la conférence préparatoire qui a eu lieu les 7 & 8 avril 2015 au Centre National de Formation des Formateurs en éducation à Carthage – Tunisie. Cet événement a été organisé par le CIFOP (Centre International de Formation Pédagogique), organisme de formation implanté en région parisienne et spécialisé dans les conseils aux établissements scolaires et dans la formation pédagogique des enseignants, en association avec l’Organisation de la Ligue Arabe pour l’Education, la Culture et les Sciences (l’ALECSO) et en partenariat avec la Coordination des Universités Arabes et Françaises pour la Coopération Scientifique (CUAFCS) et d’autres centres de recherches en sciences de l’éducation.

cifopbann

Cette conférence préparatoire lance la réflexion et prépare l’organisation d’un forum régional arabe sur le sujet durant le dernier trimestre de cette année. Les organisateurs entendent promouvoir, en coopération avec des universités européennes précurseuses dans la spécialité, une approche durable de l’enseignement des sciences dans les pays arabes fondée sur l’investigation.

L’enseignement scientifique dote les jeunes collégiens et lycéens de compétences nécessaires à plusieurs carrières et qui concernent en réalité tous les domaines de la vie, telles que la communication, la pensée critique et le travail d’équipe. Les raisons du manque d’intérêt des jeunes pour les sciences sont nombreuses et complexes. Il est cependant prouvé que le facteur principal est la manière avec laquelle les sciences sont enseignées.

Le choix du Centre National Centre National de Formation des Formateurs en éducation à Carthage, n’était pas choisi arbitrairement comme lieu de l’événement. C’est un lieu, en Tunisie, symbole du développement professionnel pour les formateurs et les enseignants et c’est donc le point de départ d’un grand projet panarabe qui remplacera l’approche de l’enseignement centrée sur « ce que l’élève doit savoir » par une approche basé sur «comment il peut savoir».

Plus d’information sur la conférence préparatoire au forum régional : sur le site web www.cifop.net .

 

Tekiano

Print Friendly

Plus :  Actu   Ness   TopNews






Une réflexion au sujet de « Conférence préparatoire au forum régional sur l’enseignement des sciences dans les Curricula scolaires arabes »

  1. Coordination des universités arabes et françaises بطـة الجـامعـات العـربـية والفـرنسـية را
    pour la coopération scientifique للتعاون العلمي
    Organisation régionale non gouvernementale indépendante مستقلة منظمة إقليمية غير حكومية

    C.U.A.F

    La C.U.A.F : vocation et activités
    Nous vous remercions de l’intérêt que vous accordez aux activités de la CUAF, qui tend à promouvoir l’amitié et la coopération scientifique et interuniversitaire entre la France et les pays arabes. Pour mieux connaître celle-ci, nous vous invitons à lire ci-dessous la présentation synthétique de sa vocation et de ses activités, pour les années 2008-2015.
    I- Qu’est-ce que la C.U.A.F?
    La C.U.A.F, Coordination des universités arabes et françaises pour la coopération scientifique, est une O.N.G.I. soumise au droit français. Ses statuts, déposés à la Préfecture de Paris au mois de juillet 2001, ont ensuite été publiés au J.O. Dès sa création par le Professeur Mohammed BENHENDA, elle a reçu l’appui de plusieurs universités, professeurs, personnalités arabes et françaises. Elle est reconnue par plusieurs pays arabes. Il s’agit d’un organisme visant à la coopération scientifique entre Universités, enseignants, chercheurs arabes et français, coopération, et non échange inégal, où l’une des parties serait la tutelle de l’autre.
    II- Quels sont ses buts ? L’idée est à court terme de fonder une Université franco-arabe, organisée de telle sorte que, selon les disciplines et axes de recherche, des équipes de recherche soient constituées pour développer des projets de recherche et travailler ensemble
    III- Crédibilité scientifique et cautions institutionnelles de la C.U.A.F.
    Plusieurs universités et institutions, françaises et arabes, ont participé aux forums et aux activités organisées par la CUAF.
    Parmi les universités et institutions françaises :
    – L’ENS-Paris, Paris 1, Paris 3, Paris 4, Paris 5, Paris 7, Paris 8, Paris 11
    – Amiens, Bordeaux, Corte, Évry, Grenoble, Lille1, Lyon1, Marseille, Montpellier2, Nantes, Nice, Pau, Perpignan, Rennes1, Saint-Etienne, Savoie, Toulon, Toulouse3, Versailles, Universités de Franche-Comté, du Littoral (Calais- Dunkerque), l’Université française en Égypte
    – La Conférence des Présidents d’Université de France (CPU)
    – L’Ambassade de France en Jordanie, l’Institut de Français et Campusfrance en Tunisie.

    Parmi les universités et institutions arabes :
    – Le Caire, Carthage, Alexandrie, Ain-Chams, Banha, Helouane, Mansourah, Monastir, Zacazique, Université du 6 octobre, Khartoum, les Universités jordaniennes
    – L’Union des Universités arabes, Le Conseil supérieur des Universités égyptiennes.

    La C.U.A.F est soutenue par des autorités arabes et françaises et de plusieurs députés et sénateurs, en France, et dans certains pays arabes.

    Des forums ont été organisés, chacun portant sur une thématique scientifique, afin que les universités, enseignants-chercheurs puissent se connaître et élaborer des projets de recherche communs.

    IV-Les forums de sensibilisation, de mise en place, de coopération et de partenariat

    1er forum : le Caire, mars 2008, Organisé en coopération avec l’Université du Caire et le Bureau culturel de l’Ambassade d’Égypte en France, ce premier forum a porté sur les perspectives de coopération interuniversitaire franco-égyptienne (réforme de l’enseignement supérieur en Égypte et préparation de l’année scientifique de la France en Égypte (2010).
    Quinze universités françaises étaient représentées, par leur Président ou Vice -président. Parmi les résultats concrets de ce forum, évoquons la signature d’un accord entre la CUAF et le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche ainsi que l’initiation du projet de l’année scientifique franco-égyptienne.

    Les Présidents de la République de France et d’Égypte se sont félicités de l’organisation en 2010 de l’Année franco-égyptienne de la Science et de la technologie, qui comprendra plus de soixante évènements en France et en Égypte.

     L’année scientifique franco- égyptienne a été lancée officiellement au Caire le 24 janvier 2010.

    2e forum : Paris, juin 2008, en coopération avec l’Université de Paris 1, sur le thème :
    Économie et recherche scientifiques.

    3e forum : Paris, octobre 2008, en coopération avec l’Institut du Monde arabe, sur le thème : La contribution de la civilisation islamique à la maturité de l’humanité.

    4e forum : Toulon, novembre 2008, , en coopération avec l’Université de Toulon :
    Les perspectives des relations franco-arabes à l’heure des mutations européennes et mondiales.

    5e forum : Amman, mars 2009, , en coopération avec l’Université jordanienne :
    Les perspectives de la coopération scientifique entre la France et la Jordanie.
    Six universités françaises participantes ont été reçues au Parlement jordanien ainsi que par le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Elles ont également été invitées à visiter plusieurs universités jordaniennes.

    6e forum : juin 2010 , Paris, en coopération avec l’Université Paris 1 Panthéon –Sorbonne :
    Les perspectives des relations franco-arabes à l’heure des mutations européennes et mondiales : Quel partenariat franco-arabe dans un monde en mutation ? (deuxième édition)
    Des ateliers se sont tenus le deuxième jour à Paris Descartes, sur l’Enseignement supérieur, la coopération industrielle et les échanges commerciaux.
    Madame Valérie PÉCRESSE, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a adressé une lettre de soutien à la CUAF et aux participants au Forum, et plusieurs hautes personnalités diplomatiques et politiques, arabes et françaises, ont de même exprimé par un message leur intérêt et leur soutien.
    Étaient présents plusieurs partenaires de la CUAF, concernés ou intéressés, parmi lesquels Monsieur Jean-Luc NAHEL, Conseiller pour les relations internationales auprès de la Conférence des présidents d’Université, et plusieurs présidents ou Vice–présidents d’Universités, tel Monsieur Jean Claude COLLIARD, président de l’Université Paris 1-Panthéon Sorbonne.

    De hautes personnalités du Sénat, de l’Assemblée nationale ; du Ministère des Affaires étrangères et des Ambassades des pays arabes en France et à l’UNESCO ont également participé aux travaux du Forum .

    Plusieurs hautes personnalités diplomatiques et politiques, arabes et françaises, ont par ailleurs adressé des lettres de soutien à la CUAF et à ses activités.
    Le forum a débattu, deux jours durant, des répercussions intervenues sur les relations franco-arabes à la suite de la création, en lien avec l’Union européenne, de l’Union pour la Méditerranée, en insistant notamment sur les relations de coopération scientifique et interuniversitaires rendues possibles par cette création.

     Parmi les débouchés concrets de ce Forum, citons le lancement du projet de la constitution d’une Université franco-arabe d’excellence pour l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique.

    Un Comité de pilotage et de soutien, est constitué, regroupant les Universités et les hautes personnalités intéressées, pour préparer l’étude du Projet et le présenter au 7ème forum de la CUAF des 15 et 16 octobre de la même année. Il est prévu que ce comité se transforme, par la suite, en Conseil de l’Université franco-arabe.
    Plusieurs participants ont souligné que ce projet pourrait contribuer au renforcement de l’amitié franco-arabe et au développement de la coopération scientifique et interuniversitaire entre la France et les pays arabes et, par conséquent, à la promotion et à la valorisation du système de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, dans ces pays, grâce à son homologation avec celui de la France.

    Le projet d’une Université franco-arabe d’excellence pour l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique ne pouvant concrètement aboutir que grâce au soutien moral et matériel des membres participants, plusieurs Universités françaises et arabes en ont accueilli favorablement le lancement, et ont manifesté leur intérêt et leur soutien pour sa réalisation.

    7e forum :Paris, 15 et 16 octobre 2010, en coopération avec l’Université de ParisIV, sur le thème :

    La coopération entre collectivités locales pour la recherche scientifique et le développement durable.
    Dans le cadre des préparatifs du 7ème forum, le Président de la C.U.A.F a été reçu par plusieurs présidents d’Universités et de hauts personnalités arabes et françaises, responsables de l’Enseignement supérieur et des Affaires étrangères.
    – Ce forum a reçu l’appui de la Conférence des présidents d’Université, du Ministère de l’Enseignement supérieur en France, en Égypte et en Tunisie, et françaises, et de plusieurs ambassades des pays arabes en France, et d’un certain nombre de Présidents d’Universités arabes et françaises, de professeurs et de parlementaires. notamment : Monsieur Jean–Pierre CHEVÈNEMENT, ancien ministre de l’Éducation nationale et de la défense, Ministre honoraire, sénateur du Territoire de Belfort,

    Parmi les conclusions concrètes de ce forum, évoquons l’appui des participants au projet de création d’Université franco-arabe, et la tenue d’une Conférence officielle courant année 2011, dans cette perspective.
    Cette conférence a été reportée en raison des turbulences traversant les pays arabes. La C.U.A.F en a relancé le projet pour l’année 2014 et trois réunions préparatoires avaient eu lieu au Conseil supérieur des universités égyptiennes ( avril 014) , en Jordanie ( août 014), Université de Carthage( septembre 014)

    V-Réunions du travail et de présentation de la CUAF :

    Le Président de la CUAF, a été reçu par plusieurs responsables arabes et français dans le but de leur présenter la CUAF et ses activités :

    – Ambassadeurs des pays arabes en France, et à l’UNESCO
    – Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique,
    -Ministre des Affaires étrangères,
    – Organisations internationales et régionales : UNESCO, Alecso, Isesco

    VI- Activités 2014 et préparation de l’année 2015

    A. Réunions préparatoires pour la tenue de la Première conférence franco-arabe pour la coopération scientifique et universitaire :
    – Troisième réunion, Université du Caire, 16-17avril 2014
    – Quatrième réunion, Université, Aal al-Bayet, Jordanie, 17août 2014
    – Cinquième réunion, Université de Carthage, Tunis, 9-10 septembre 2014.
    – Réunions avec les présidents d’université de Grenoble3, Franche-Comté, Lille3, Valenciennes et le coordonnateur des activités internationales, CPU-France (avril-juillet 014)

    B. Activités en cours de préparation pour l’année 2015
    – Premier séminaire franco-arabe sur la méthodologie de l’enseignement de sciences exactes, Tunis,7-8 avril 015
    – Premier séminaire sur les conceptions récentes des villes nouvelles et l’extension urbaine (en lien avec le projet « La ville intelligente », Université Lille1), 15-18 juin 2015.
    – Première conférence franco-arabe pour la coopération scientifique et universitaire (présentation ci-dessous).
    – Premier colloque sur les perspectives des relations franco-algériennes à l’heure des mutations régionales et mondiales.

  • Envoyer