Tunisie : Journée de vulgarisation sur la protection des données personnelles

L’Instance nationale de protection des données personnelles a organisé à Tunis, le jeudi 22 octobre 2015, avec le soutien de la Fondation allemande Freidrich Naumann, une journée de vulgarisation et d’échange sur la protection de données personnelles.

La séance d’ouverture a été rehaussée de la présence de Messieurs les Ministres des technologies de la communication et de l’économie numérique, le Ministre chargé des relations avec les instances constitutionnelles et la société civile, le représentant du Ministre de la Justice ainsi que par le représentant officiel de la fondation Freidrich Naumann.

protectiondonnees

Lotfi Hachicha, représentant du Ministre de la justice, a rappelé que la Tunisie faisait partie des 1ers pays à l’échelle arabe à avoir promulgué un cadre juridique relatif à la protection des données personnelles. «L’article 24 de la Constitution de 2014 (issu des l’article 9 de l’ancienne Constitution) garantit la protection de la vie privée et l’inviolabilité du domicile et de la confidentialité des correspondances, des communications et des données personnelles de chaque citoyen tunisien» a souligné le responsable.

Noomen Fehri, Ministre des technologies de la communication a estimé pour sa part, « Qu’il était très important qu’une confiance mutuelle soit instaurée entre les différents protagonistes, en l’occurrence le citoyen (société civile…, l’Etat et les représentants économiques) afin de garantir au que les données personnelles de chaque personne sera utilisées à bon escient, tout en garantissant, que l’Etat ne puisse pas outrepasser ses limites».

L’outsourcing ou l’externalisation des entreprises à l’étranger représente l’un des exemples les plus concrets en Tunisie, étant donné qu’il emploi actuellement des milliers de personnes (centre d’appels, entreprises de sous-traitance…) ou transitent les données de clients importants.

Quant à Kamel Jendoubi, Ministre chargé des relations avec les instances constitutionnelles et la société civile, a déclaré dans ce sens : «Le droit à la protection des données personnelles est un concept tout à fait récent qui renvoie au droit à l’accès des données ou à l’oubli…De ce fait, un ensemble de lois ont été créé, dont la Constitution de 2014 qui va de pair avec la récente décision universelle des nations unies quant au cadre juridique des protections de données ».

Toutefois, le responsable a souligné l’impératif de se poser des questions quant aux limites instaurées, en l’occurrence : «les différents moyens utilisés pour la protection desdites données, de la classifier, d’identifier contre qui ou quoi les protéger et enfin, quelles seraient les données personnelles susceptibles d’être utilisées par les différents appareils sécuritaires d’un État?».

Tekiano

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Tek   TopNews






  • Envoyer