Tunisie : 6 étudiants homosexuels condamnés à 3 ans de prison : La société civile se mobilise

Six étudiants tunisiens qui habitent à Kairouan ont été condamnés à 3 ans de prison ferme et ont été bannis de séjour dans la ville du Kairouan pendant 5 ans, lors d’un verdict prononcé jeudi dernier (10 décembre) . Le juge a appliqué l’article 230 du code pénal qui criminalise la sodomie et un autre article datant de 1913, l’article 5 relatif au bannissement, rarement utilisé.

loi-230

Plus grave encore, les condamnés ont subi un test anal lors de leur interrogatoire, une pratique rétrograde et dégradante dénoncée par plusieurs associations de défense des droits de l’homme. Des ONG dénoncent cet acte comme « un cas très grave d’atteinte à la vie privée des personnes et à leur intégrité physique ».

Des artistes et membres de la société civile tunisienne se sont mobilisés pour réclamer la révision de cette loi 230 qui touche à la protection de la vie privée des citoyens normalement garantie dans la constitution tunisienne…

L’association Mawjoudin, association tunisienne qui lutte pour l’égalité et les droits des personnes LGBTQI déclare à propos de la campagne auquel ont adhéré pulsieurs personnalités  «  Aujourd’hui, nous souhaitons, à travers cette campagne de photos, condamner les nombreuses atteintes faites à la dignité humaine en Tunisie et manifester notre soutien pour Marwen et à toutes les personnes qui ont été arrêtées suite à leur orientation sexuelle… »

موجودين و ب230 مجرمينOn existe/ On est criminalisé Nous sommes le 10 décembre 2015. Aujourd’hui, et depuis 1948, nous…

Posted by Mawjoudin We Exist on Thursday, December 10, 2015

 

La campagne a démarré le 10 décembre 2015  et va se poursuivre jusqu’à la fin du mois et a déjà mobilisé une bonne cinquantaine d’artistes, politiciens et tunisiens. Une pétition en ligne a été lancée pour appeler à réviser cette loi http://www.petitions24.net/suprimer_larticle_230_du_code_penal_tunisien  .

Récemment détentrice du prix Nobel de la paix, la Tunisie a encore du chemin à faire pour garantir les droits de l’Homme et la protection de la vie privée, lutter contre l’homophobie et réviser les lois rétrogrades.

S.B.

Lire aussi :

#Loi52 : Des artistes tunisiens derrière les barreaux… A quand la réforme ?
Menacé de mort, le vice président de l’association tunisienne « Shams » demande l’asile politique en France

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Ness   TopNews






  • Envoyer