«A peine j’ouvre les yeux» de Leila Bouzid, meilleur film au FIFEJ Sousse

Le film Tunisien « A peine j’ouvre les yeux » de Leila Bouzid a remporté le prix du meilleur film dans la section des longs-métrages des jeunes cinéastes alors que le film « la forêt » d’Onur Saylak et Dougou Akal, a reçu une mention spéciale à la clôture de la 11ème édition du festival international de Sousse pour l’enfance et la jeunesse organisé du 21 au 26 mars courant.

a-peine-j'ouvre-les-yeux

Concernant la compétition des films pour enfants, le film d’animation « Adama » de Simone Rouby a remporté le premier prix avec le film « Bande de Canailles » de Veit Helmer (Allemagne).

Le prix du meilleur court-métrage a été décerné au film « The trumpeeteer » de Raoul Rouban et Alejandro Morales (Mexique) avec une mention spéciale pour les films « My grandfather was a cherry tree » de Olga et Tatiana Poliektova (Russie) et « layla taouila » (une longue nuit) de Carimane Bitassi (Irak).

Le prix spécial du jury composé d’enfants a été attribué au film « Bande de Canailles » tandis que la compétition du meilleur court-métrage tunisien a primé le film « A moi » de Emna Herich avec une mention spéciale aux films « Dark Side » de Cyrine Tilouche et « Chouf » de Imene Dlil.

Le festival a connu, en plus de la projection d’environ 150 films entre longs et courts métrages, l’organisation de plusieurs ateliers destinés aux enfants et aux jeunes.

 

Print Friendly

Plus :  Cinema   Kult   News






  • Envoyer