«Go,un levier de croissance qui permettra à TT de consolider sa stratégie transméditerranéenne » selon Nizar Bouguila, P.D.G. de Tunisie Telecom

La sélection de l’opérateur national par le conseil d’administration de GO en tant que candidat préféré, pour lancer l’opération d’achat volontaire de ses actions, ne cesse de soulever certaines interrogations.

nizar-bouguila

Dans un entretien accordé au journal La presse, Nizar Bouguila, P.D.G. de Tunisie Telecom, répond à ces questions restées en suspend en insistant sur la transparence et la légalité de la transaction. Il s’agit d’une « Une opportunité unique qui s’offre à TT pour son développement à l’international» selon le responsable.

En quoi la décision du rachat de l’opérateur maltais GO pourrait-elle être bénéfique à Tunisie Telecom ?
Dans son nouveau plan de développement stratégique, Tunisie Telecom prévoit le développement de l’opérateur non seulement sur le marché domestique mais aussi à l’international, notamment  dans les marchés de proximité. Quand l’opportunité s’est présentée à nous de soumissionner pour l’achat de l’opérateur maltais GO, nous avons rapidement procédé à son évaluation. Il s’est avéré que c’est une opportunité très intéressante pour TT parce que l’opérateur GO se situe dans un marché de voisinage. Cette proximité géographique et culturelle, est à même de favoriser  le développement de synergies industrielles substantielles et d’asseoir une stratégie commune dans notre espace méditerranéen. La stratégie de TT étant de développer un opérateur majeur dans notre environnement naturel qui est l’espace méditerranéen. Notre objectif est de donner naissance à un opérateur transméditerranéen dans la rive sud. De ce fait, GO pour nous est une opportunité unique qui ne se présente qu’une fois dans un pays voisin. C’est un opérateur historique et leader sur son marché comme TT en Tunisie et qui fournit tous les services de télécommunications, absolument comme TT. Nous avons donc un fit stratégique commun puisque tous les deux nous développons la 3G et la 4G, la fibre optique pour le business mais aussi pour le résidentiel. Nous sommes tous les deux très forts pour le développement des services Cloud pour le business et également pour le grand public.

ttcom

Cette convergence  stratégique a fait qu’on a évalué GO comme une opportunité unique pour la croissance de TT dans son voisinage immédiat qui ne se présentera peut-être pas de nouveau pendant plusieurs années. En plus de cela et contrairement à ce que l’on pense, GO ce n’est pas uniquement le marché maltais, c’est un groupe de sociétés présent sur les marchés chypriote et grecque. C’est un levier de croissance qui permettra à TT de consolider sa stratégie transméditerranéenne. De plus, Malte est un pays très intéressant  puisqu’il affiche une économie en croissance importante au niveau européen. L’économie maltaise réalise un taux de croissance  de plus de 3% en moyenne. Les résultats du premier trimestre 2016 font état d’un niveau de plus de 5%. De telles performances dans un marché européen où la plupart des pays font une croissance nulle sont très encourageantes. Dans le même sillage, Malte est un marché européen mature qui dispose d’un secteur de télécommunications très dynamique avec des projections favorables.

Les contours de cette acquisition restent flous pour l’opinion publique. Est-ce que cette soumission a été faite en respect des réglementations et avec l’aval de qui de droit ? Surtout que votre partenaire émirati est l’actionnaire majoritaire dans GO ?
Quand on a reçu cette information de l’appel d’offres pour la vente des actions de la société GO, nous l’avons évalué au niveau du management de TT et nous l’avons présenté au conseil d’administration. Nous avons estimé qu’il s’agit d’une opération intéressante. Au niveau des procédures, TT est une entreprise publique et avant de faire une acquisition, elle doit impérativement passer par les procédures spécifiques aux entreprises publiques et de la Carep. De ce fait, nous sommes passés par la commission technique de la Carep qui a revu notre business plan et tout le projet pour ensuite donner un avis favorable. La Carep a par la suite approuvé cette transaction. Nous avons suivi scrupuleusement le processus réglementaire en vigueur.
Et comme TT est une société anonyme et qu’il faut avoir l’accord du Conseil d’administration, ce dernier a approuvé toutes les étapes de la participation de TT dans cet appel d’offres et in fine nous avons demandé à notre commissaire aux comptes de faire l’audit de tout ce processus-là. Chose qui a été faite et suite à laquelle il a présenté son rapport spécial à l’assemblée générale qui a approuvée l’opération. Il est à noter qu’étant considéré comme une transaction liée, puisqu’il y a un partenaire qui a des actions dans le groupe qui vend GO, les administrateurs de l’actionnaire émirati ont été exclus naturellement durant toutes les étapes de la démarche. Ils n’ont participé ni à la procédure ni au vote au sein du Conseil d’administration. Ils n’ont même pas pris part à l’assemblée générale. A ce niveau-là il y a eu un strict respect de toute la réglementation selon la loi et les textes en vigueur.

 

On parle à Tunis d’une surévaluation des actions de GO et on parle à Malte d’une sous-évaluation. Qui a tort, qui a raison ?
C’est tout simplement le juste prix. Nous avons fait le travail nécessaire avant de soumissionner. Nous avons fait l’analyse, l’évaluation de la société. Une équipe de compétences tunisiennes de TT a travaillé sur le sujet  soutenue par une banque d’affaires qui est notre conseillère à ce sujet, et épaulée également par le cabinet de conseil et d’audit et de fiscalité, etc. Nous avons fait aussi la due-diligence de la société et de ses comptes et nous avons préparé le business plan futur pour cette société, tel qu’il est vu par TT. Nous avons bien sûr appliqué les méthodes scientifiques adoptées dans le monde des télécommunications pour fixer notre prix au sein de ce processus  compétitif d’appel d’offres.  Et c’est ainsi que l’offre de TT a été retenue par le Conseil d’administration de la société GO comme étant l’offre la plus compétitive.

Cette acquisition représentera-telle une nouvelle source de devises pour notre pays ?
Naturellement. GO est un investissement pour TT. Au début, il y a cet effort financier à consentir pour  réaliser cet investissement. GO est un actif sur la Bourse maltaise qui est considéré comme un actif de rente. C’est-à-dire que les actionnaires de GO bénéficient de dividendes intéressants et importants. De ce point de vue, TT bénéficiera de ces dividendes.

Augmenter la taille de TT vous permettra-t-il de mieux affronter vos concurrents directs à Tunis et qui s’adossent à des groupes internationaux ?
A Malte, GO est un opérateur leader qui détient la majorité des parts de marché du service fixe, de l’Adsl mais aussi dans le mobile et dans la TV. Ce qui fait que GO est le leader avec des perspectives de croissance très intéressantes et qui ont été confirmées dans les déclarations de résultats du premier trimestre qui viennent d’être publiés. Ce qui confirme les perspectives de croissance de cet opérateur. En outre, Go s’est développé sur des segments nouveaux comme le Cloud qu’il fournit pas seulement pour le marché maltais, mais aussi pour l’ensemble des marchés européens. Effectivement, GO a su être en avance dans ce domaine par rapport à d’autres pays européens. Il faut rappeler aussi que GO n’est pas uniquement Malte mais aussi Chypre. GO a un opérateur à Chypre qui alimente une grande partie de la croissance du chiffre d’affaires de GO et a une participation très importante dans un opérateur en Grèce également. A travers cette acquisition, nous mettrons un pied dans le marché européen qui est un Single Market et à travers cet investissement nous aurons des opportunités de business innombrables sur le marché européen et qui ne seront limitées que par la capacité d’imagination et d’exécution de l’équipe.

Est-ce que dans cette démarche de développement vous lorgnez aussi le marché africain ?
Pourquoi pas ? Mais nous sommes dans une phase où nous devons finaliser et boucler l’investissement de GO Malte. Nous devons réaliser les synergies que nous avons planifiées avant d’aller faire une autre opération. Nous n’avons pas dans le futur immédiat d’autres acquisitions au-delà de GO Malte. Nous allons nous concentrer sur la réalisation de ce groupe transméditerranéen entre la Tunisie, Malte, Chypre et la Grèce bien évidemment.

Quel impact cette transaction pourrait-elle avoir sur les employés?
Effectivement, c’est une opportunité pour les employés TT et de notre entreprise, pour sa notoriété, son développement international et la création de valeur puisque se rapprocher de GO Malta aura un effet accélérateur sur le développement  du groupe TT.

Augmenter la taille de TT vous permettra-t-il de mieux affronter vos concurrents directs à Tunis et qui s’adossent à des groupes internationaux ?
Il est vrai que dans notre secteur, les économies d’échelle sont importantes. La plupart des études stratégiques et des analyses ont montré qu’il n’y a plus d’avenir pour le moyen et long terme pour les opérateurs domestiques qui restent seuls, en stand-alone. Il est important de ce point de vue d’avoir  une stratégie de développement internationale, de rapprochement avec d’autres opérateurs afin de ne pas rester isolé dans son marché domestique. C’est pourquoi il était crucial pour nous de réaliser ce développement à l’international et de concrétiser ce rapprochement avec un opérateur méditerranéen, qui plus est européen. En plus GO se situe dans notre voisinage immédiat, notre environnement  d’expansion naturel  qui est la région méditerranéenne. Avec cette proximité géographique, nous pourrons développer davantage nos revenus par l’activité internationale, par le roaming, par la bande passante, par le câble sous-marin. Nous pourrons également optimiser nos ressources en agissant sur les  coûts opérationnels, au niveau de l’infrastructure et de l’achat de terminaux notamment. Il n’y a  que des bénéfices pour TT et notre objectif est que un plus un fera plus que deux dans le cadre de ce groupe transméditerranéen que nous sommes en train de bâtir.

Comme nous abordons la saison des festivals, est-ce que TT va continuer à soutenir les festivals malgré ce que doit mobiliser l’entreprise comme fonds pour cette acquisition ?
Naturellement. Nous avons toujours été le principal sponsor de la culture en Tunisie  et nous continuons notre stratégie long terme de soutien à la culture. Cet été nous allons soutenir le Festival de Carthage, événement culturel majeur, mais également beaucoup d’autres festivals dans les régions. Nous réitérons avec le concours de la direction du festival de Carthage cette année la retransmission directe des grands spectacles du festival à travers des écrans géants, pour que nos concitoyens profitent de ces spectacles dans les régions.

 

Source : La Presse

 

Print Friendly

Plus :  News   Operateurs   Tek






  • Envoyer