Le rappeur tunisien Weld el 15 autorisé à rester en France

Le rappeur tunisien Weld el 15, de son vrai nom Alaedine Yacoubi, “pourra rester en France”, selon une décision de la justice française relayée, vendredi, par les médias français.

Rendant son verdict dans l’affaire WELD EL 15, installé à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), la justice française a estimé qu’il “pourra rester sur le territoire français malgré ses liens d’amitié avec un membre de son groupe (Emino), mort, en novembre dernier à Mossoul en Irak, en combattant aux côtés de l’organisation terroriste Etat islamique (EI).

Weld El 15 avait déjà obtenu gain de cause devant le tribunal administratif de Rennes en juillet dernier qui avait ordonné à l’Etat de lui accorder le titre de séjour qu’il attend depuis huit mois.

Une de ses chansons jugée insultante à l’égard des policiers lui a valu d’être condamné, en 2013, à “deux ans de prison ferme pour outrage à la police”, selon une décision de la justice tunisienne. La cour d’appel de Tunis avait ramené la peine à six mois de prison avec sursis, mais le rappeur qui craignait d’être incarcéré, avait alors décidé de fuir la Tunisie pour la France.

En 2012, le rappeur avait eu un séjour de neuf mois en prison pour consommation de cannabis. Weld El 15 avait été nominé en 2014 pour le prix Sakharov

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Ness   News






  • Envoyer