OVH en Tunisie… contre la fraude bancaire ?

OVH, le numéro 1 de l’hébergement en France compte ouvrir une filiale en Tunisie. «Pour arrêter une fois pour toutes les fraudes bancaires». Le marché tunisien de l’hébergement sera-t-il déstabilisé par l’arrivée d’un tel géant ?


Numéro un de l’hébergement en France, OVH est le deuxième plus important hébergeur de sites Internet en Europe. Il revendique la bagatelle d’un million de noms de domaines hébergés pour plus de 350 000 utilisateurs. A titre de comparaison, l’Agence Tunisienne d’Internet (ATI) affiche 11.893 noms de domaines au compteur, pour le mois d’avril 2009, et 8.563 sites web. L’écart est tout simplement gigantesque. Et voici que ce poids lourd du web a annoncé sur son forum officiel, à la fin du mois de février dernier, qu’il compte ouvrir une antenne en Tunisie. L’un des modérateurs officiels d’OVH a confirmé l’information, prévoyant même son lancement dans 2 à 3 mois. Si l’expérience tunisienne se révèle positive, OVH appliquera la même formule au Maroc. « Ceci nous permettra de vendre les services dans ces pays là mais aussi avoir les contacts avec la police sur place pour arrêter une fois pour toutes les fraudes bancaires à partir de ces pays là » déclare l’un de ces modérateurs sur le forum officiel de l’hébergeur. Une initiative qui vient à un moment où l’on commence à évoquer sérieusement la cybercriminalité en Tunisie. Cependant, le modérateur d’OVH relève que l’ouverture d’une filiale chez nous ne sera pas facile «à cause des lois tunisiennes» qualifiées d’ailleurs, de contraignantes (litote de l’auteur) mais compréhensibles (lien).


OVH discrète ?

Le délai des 3 mois annoncés par OVH sont maintenant largement dépassés et aucun service ou data center n’a fait son apparition en Tunisie. Le projet a-t-il été abandonné ? Contacté par nos soins, OVH France ont répondu par un mail aussi laconique que vague «oui, le projet est en cours. Et nous avançons bien. Cordialement, Olivier T » !

L’Agence Tunisienne d’Internet, le chef d’orchestre de l’hébergement en Tunisie, aurait-elle reçu une demande d’ouverture d’un Data center pour le compte d’OVH? Contacté par la rédaction de Tekiano, M. Chokri Ben Abdallah, le directeur technique de l’ATI déclare n’avoir eu aucune information sur les intentions d’OVH de s’installer dans notre pays. Reste que l’initiative d’un hébergeur du calibre d’OVH n’est pas sans soulever quelques questions.

Tunisie ou étranger ?

Une fois le développement du site Internet finalisé, la phase de l’hébergement sur un serveur est souvent un vrai casse tête pour les webmasters tunisiens. Et pour cause, il faudra choisir le bon hébergeur en comparant les performances matérielles des machines distantes, les services après vente proposés, et bien évidemment, les tarifs.

Ce problème sera un peu plus accentué avec la géolocalisation dudit serveur d’hébergement. En effet, si plusieurs sites tunisiens peuvent être hébergé à l’extérieur du pays, d’autres n’ont pas droit à ce choix. On peut citer l’exemple des noms de domaines tunisiens .com.tn et .tn qui doivent obligatoirement être hébergés en Tunisie, ou encore les sites de streaming de grandes radios nationales comme Jawhara fm, Mosaique FM ou encore les Radio de l’ERTT. Même cas de figure pour les sites de vente en ligne utilisant les solutions de payement online de la poste tunisienne ou de Monétique Tunisie. Seulement, l’hébergement 100% tunisien n’est pas vraiment une sinécure.

Les tarifs exorbitants de l’hébergement

L’hébergement en Tunisie ne brille pas par ses performances, et encore moins par ses prix. En effet, les tarifs encore exorbitants pratiqués chez les 5 FAIs de la place, les seuls accrédités par l’ATI pour l’hébergement en Tunisie, couplés aux faibles performances de nos DNS, font que nos webmasters évitent les serveurs de nos data center.

Prenons l’exemple des noms de domaine. Chez OVH, le nom de domaine .com coûte 11,200 DT. Il monte à 39 DT chez la majorité des fournisseurs de service d’hébergement tunisiens dont les plateformes sont basées à l’étranger mais qui acceptent le payement en dinars (exemple de Technet, Globex ou VIP Tunisie). Chez nos FAIs, le .com atteint les 46,5 dinars chez Topnet, 47 dinars chez Tunet et 56 DT chez Planet, GlobalNet et Hexabyte.

OVH, pour une solution d’hébergement mutualisé, propose le 1 Go comme entrée de gamme à 13,284 DT/an (7,08€). Le même quota chez les fournisseurs de services d’hébergement tunisiens, hors FAI, sont à 184,8 DT chez Technet Tunisie, 43,68 DT chez VIP Tunisie, 100,8 DT chez Globex Communications. Chez nos FAI, qui, rappelons-le, ont leurs data center en Tunisie et qui sont reliés directement au backbone national, les espaces d’hébergement ne volent pas très haut. Maximum 2 Go chez GlobalNet à 1 400 DT/an, 1 Go chez Topnet à 470,4 DT/an et 300 Mo chez Planet à 560 DT/an ! C’est dire que le marché tunisien de l’hébergement peut paraître particulièrement juteux pour un nouvel intervenant comme OVH.

 

Remarque : tous les prix sont en TTC

Welid Naffati

Voir nos articles sur la cybercriminalité en Tunisie :

Prison pour 4 hackers Tunisiens
Un Tunisien piège des centaines d´internautes

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Net






  • Envoyer