Tunisie : Saddam Hussein, bombe télévisuelle

Dans «House of Saddam», on verra à l’œuvre des acteurs tunisiens comme Lofti Abdelli, Hichem Rostom, Dali Nehdi. Mais les producteurs britanniques de la série ont préféré attribuer les rôles de Saddam et de son entourage à des Israéliens.

Nessma, la télé du Grand Maghreb a démarré, le samedi 26 septembre, la diffusion d’une mini-série en quatre épisodes d’une heure chacun, relatant l’histoire de l’ex-président irakien Saddam Hussein. Les téléspectateurs pourront suivre le deuxième épisode ce samedi 3 octobre à 22h. La série intéressera les Tunisiens à plus d’un titre. D’abord, parce que «House of Saddam» a été «tournée en grande partie en Tunisie», comme le rappelle le portail de la radio mosaiquefm.net .


D’autre part, parce qu’on aura aussi l’occasion de voir à l’œuvre des acteurs tunisiens comme Lofti Abdelli, Hichem Rostom, Dali Nehdi qui feront leur apparition dans une production étrangère, et hors Ramadan s’il vous plaît. Il s’agit certes de seconds rôles mais la participation de comédiens made in Tunisia dans une série aussi controversée, sera sans doute remarquée par nos accros des feuilletons.

Mais les producteurs britanniques de la série, la BBC et HBO en l’occurrence, ont préféré attribuer les rôles des familiers de Saddam à des… Israéliens. A commencer par le personnage principal, Saddam Hussein lui-même, joué par Yigal Naor, un acteur israélien. Ironie du sort, l’un des missiles irakiens lancés au cours de la guerre du Golfe en 1991, est tombé très près de sa résidence à Tel Aviv, sa ville natale. Autant dire que quand on lui a proposé le rôle, l’acteur a sauté sur l’occasion. Pour faire plus ressemblant, en plus de s’être laissé pousser la moustache, Yigal Naor a dû porter une perruque… puisqu’en en réalité, il est chauve.

Si c’est une anglaise, Agni Scott, qui interprète le rôle de Raghad Hussein la fille de Saddam, une comédienne israélienne, Shivani Ghai, endossera celui de sa cadette, Rana Hussein. Et c’est son concitoyen Uri Gavriel qui se mettra dans la peau d’Ali Hassan al-Majid. Des choix effectués par la directrice du casting, Yael Aviv, qui a sélectionné les comédiens, et qui est également de nationalité israélienne.

Côté maghrébin, on remarquera d’abord Said Taghmaoui français d’origine marocaine qui vit une période faste à Hollywood (il est d’ailleurs naturalisé américain). Il incarnera Barzan al-Tikriti, frère de Saddam Hussein. Le français d’origine algérienne Said Amadis personnifiera le général Adnan Khairallah beau-père de Saddam. Le quotidien algérien «L’Expression» relèvera au passage que «cet acteur est toujours sollicité pour interpréter des rôles de ‘’méchants arabes’’ comme ce fut le cas dans l’Union sacrée, d’Alexandre Arcady où il interprète le rôle d’un diplomate iranien qui encourage le terrorisme islamiste». L’étoile montante du cinéma égyptien, Amr Waked, se mettra dans la peau du général Hussein Kamel al-Majid, le gendre du Raïs irakien défunt. Pour rappel, l’acteur égyptien a joué le rôle d’un chef terroriste dans le film américain «Syriana».

Autant dire que tous les ingrédients sont réunis pour faire de cette série, diffusée par une chaîne maghrébine, une petite bombe télévisuelle.


MBH

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Medias






  • Envoyer