Tunisie : Visa pour le cinéma d’Europe

Avis aux Harragas : pas la peine de sauter à bord d’une embarcation de fortune. Un visa cinématographique est à disposition des Maghrébins, sur tout le territoire tunisien, durant le mois de décembre. C’est les Journées du Cinéma Européen 2009!

D’une rive à l’autre de la Méditerranée, le cinéma européen s’invite, en Tunisie, durant ce mois de décembre. Au-delà des films français, espagnols, grecs, néerlandais, anglais et autres, les Journées du Cinéma Européen (JCE) ont intégré le cinéma maghrébin dans leur programmation. Ainsi, les œuvres des réalisateurs tunisiens Raja Amari, Kalthoum Bornaz et Ridha El Béhi côtoieront ceux de l’italienne Cristina Comencini, du français Benoît Jacquot et de l’anglais Steve McQueen. Pour leur 16ème édition, les JCE partent vers d’autres régions. Tunis ne sera pas la seule ville où se dérouleront les activités de cette manifestation cinématographique. Sept autres régions seront animées par les Journées du Cinéma Européen. En collaboration avec le Ministère tunisien de la Culture, les Ambassades des Etats membres de l’Union Européenne en Tunisie organisent cette manifestation du 1er au 18 décembre 2009. Un regard d’expert est amené à la programmation des JCE 2009 par l’Association «Court métrage et Documentaire Maghrébin», présidée par le réalisateur et producteur tunisien Ibrahim Letaief.

Mohamed chez Jean Paul !

«Casa Negra», film marocain de Nour-Eddine Lakhmari ainsi que le film algérien «Mascarades» du réalisateur Elyes Salem sont au programme. Salués par les critiques et les mélomanes, ces deux films incarnent l’un des traits les plus importants de la spécificité de cette édition des JCE. Si le cinéma tunisien a été présent dans les sessions écoulées, le cinéma maghrébin, dans son ampleur, marque sa présence, pour la première fois, dans les JCE. «Dowaha» de Raja Amari, «La Boite Magique» de Ridha El Béhi et «L’autre Moitié du Ciel» de Kalthoum Bornaz seront les trois long métrages tunisiens participants. Une occasion de voir «La Boîte Magique», un film tunisien jamais distribué dans les salles locales. Même les jeunes cinéastes tunisiens auront un mot à dire à travers la projection de leurs courts métrages. «Le Bois» de Mounir Msallem, «Obsession» d’Amine Chiboub, «La Traversée» de Nadia Touijer ainsi que d’autres défileront sur les écrans des JCE 2009.

De la découverte est en vue avec «Mémoires d’une Femme» court métrage documentaire de Lassaâd Ouselati. On découvrira aussi les talents de cinéaste de Madih Belaid, connu pour la réalisation du feuilleton télé à succès «Njoum Ellil», à travers la projection de son court métrage «Allô». Quant à Nadia Rais, elle nous donnera une idée de la génération montante du cinéma d’animation tunisien avec son court métrage «L’Ambouba».


La parole au public

Etendues sur tout le territoire tunisien, les Journées du Cinéma Européens ne se dérouleront pas uniquement au cinéma «Le Palace» à Tunis. La manifestation cinématographique partira à la rencontre des cinéphiles au Théâtre Municipale de Sousse, au Complexe Culturel de Kairouan, au Centre Culturel de Mahdia, au Complexe Culturel Jamoussi à Sfax, au Centre Culturel de Gabès et au Complexe Culturel de Jendouba. D’ailleurs, les spectateurs ne se contenteront pas de regarder les films et d’attendre que les résultats de la compétition soient délibérés par le jury. Deux prix dont un pour le meilleur long métrage et un pour le meilleur court métrage seront décernés par le public. A l’entrée de chaque séance, des fiches avec une notification des films de 1 à 5 sont remis au public. Des urnes sont mises à disposition à la sortie. Les spectateurs n’ont qu’à cocher leur note d’estimation qualitative du film en question et glisser leurs fiches dans les urnes.

Près de 40 films de 15 pays européens et de 3 pays maghrébins sont à l’affiche des JCE. Cinq long métrages maghrébins y figurent. Après avoir été produit par les européens depuis sa genèse, le cinéma tunisien, en manque d’événements locaux, se retrouvent clandestinement bien accueilli dans une manifestation organisée dans son propre pays.


Thameur Mekki

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu






  • Envoyer