Film “Tunis by Night”, immersion au cœur d’une famille tunisienne meurtrie

Le réalisateur tunisien Elyes Baccar revient sur le devant de la scène avec un nouveau long-métrage de fiction “Tunis by Night”. Un film qui a demandé des années de préparation et qui expose les relations complexes et les conflits qui existent au sein d’une famille tunisienne d’aujourd’hui.

Les malheurs d’une famille sous fond de la révolution tunisienne

Le modèle de la famille Tunisienne contemporaine est le noyau du film Tunis by Night. Un père soixantenaire qui s’apprête à entamer sa retraite, une mère tunisienne courage, débordante de générosité et qui camoufle ses propres maux. Deux enfants appartenant à deux univers opposés, si l’aîné se réfugie dans la religion et veut défendre un modèle familial idéal respectant les us et coutumes, la cadette, chanteuse dans ses heures perdues, s’oublie dans le monde de la nuit, se sent mal aimée et délaissée et en veut énormément à ses parents.

Un film social qui parle aussi de l’impacte de la politique sur le société précise Elyes Baccar. Le contexte socio-politique de la Tunisie pré-révolution constitue le décor de l’intrigue. Sans avoir une influence directe sur les relations familiales qui se dégradent de plus en plus, les événements et les chamboulements qui ont précédé le 14 janvier 2011 impactent la vie personnelle de chacun à part et suscitent des réflexions.

Des acteurs exceptionnels qui font voler le film haut

S’il fallait y avoir une seule raison pour regarder Tunis By Night, c’est bien pour constater la belle prestation des acteurs principaux et secondaires. Le rôle de père posé, introverti et intellectuel discret colle parfaitement à l’image de Raouf Ben Amor. Amel Hedhili, absente depuis un long moment aussi bien du petit que du grand écran revient dans un rôle profond et mots, avare en paroles mais généreuse de part ses réactions et expressions, une mère de famille qui subit et se sacrifie continuellement.

Karim Dridi dans son rôle de frère aîné et d’adulte qui se cherche réussi à refléter les malheurs des jeunes en quête d’une identité, et puis il y’a Amira Chebli, qui transperce l’écran avec son jeu sincère et sa fougue. C’est l’image de la jeune révolutionnaire en manque d’amour et de repères et qui se réfugie dans les plaisirs éphémères pour oublier.

Tunis by Night est aussi marqué par la présence de plusieurs acteurs tunisiens talentueux qui ont ajouté aux grès de leurs courtes apparitions, une dimension humoristique ou dramatique selon les séquences à l’instar de  Moncef Lazaâr, Khaouther Ben Amor, Sonia Meddeb, Abdelhamid Gayess, Sihem Msaddak, Mohamed Dahech…

Tunis by night, Tunis en noir 

Tunis au cours de la nuit, c’est un véritable monde à part qu’expose Elyes Baccar dans son film. D’ailleurs 80% du tournage a été effectué le soir, indique le producteur Mohamed Ali Ben Hamra. L’émission animée par le personnage principal Raouf Ben Amour ( qui donne son titre au film) est enregistrée depuis une bonne trentaine d’années la nuit.

Et c’est souvent lui qu’on suit dans son studio, ses balades nocturnes à travers les rues de Tunis, dans ses bars et les ruelles de la médina. Le monde de la nuit est aussi propice à la perte et à la décadence. Une descente aux enfers que l’excellente Amira Chebli a su interpréter, reflétant sans exagération le ressenti d’une partie d’une jeunesse tunisienne rongé par la crise identitaire.

Le film dramatique Tunis By Night d’une durée de 91 minutes est actuellement en projection dans plusieurs salles de cinéma de Tunisie.

Sara Tanit

Lire aussi :

Sortie du film Tunisien “Tunis By Night” d’Elyes Baccar samedi 23 septembre (B.A. et Synopsis)

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Cinema   Kult






  • Envoyer