Projection débat : «Le politique au cinéma» à Menzel Bourguiba

La maison des jeunes de Tinja (Menzel Bourguiba) accueillera du 28 au 30 octobre, une manifestation culturelle baptisée «Le politique au cinéma».

Cette manifestation cinématographique est organisée par les associations Sentiers (Massarib), Nachaz-Dissonances, Archipels Images et l’Association pour l’Edification d’une culture de la citoyenneté , en partenariat avec le ciné-club de Menzel Bourguiba, Hakka Distribution et avec le soutien de l’Institut Français de Tunisie. L’objectif de cette action est de réfléchir sur le politique et sa représentation,  à travers un choix de films directement ou indirectement politiques.

Il s’agit de s’arrêter sur des déclinaisons différentes de la présence du politique dans le cinéma : cela peut aller du parti-pris frontal aux représentations les plus décalées ou encore les plus personnelles. Cela explique en partie, par la variété des films qui seront proposés : des films d’horizons différents, d’époques différentes, du documentaire, de la fiction mais également des films relevant de registres variés et de modes de représentation divers.

Mais le politique n’est pas seulement un thème ou une matière à réflexion, il est aussi une pratique dans la mesure où il se manifeste à travers la vocation participative de la manifestation. Car à côté des projections publiques suivies de débats animés par des critiques, qui auront lieu dans la salle « Le Métropole », deux ateliers se déroulement à la maison des jeunes de Tinja : un atelier d’analyse filmique et de critique et un atelier de réalisation destinés à un public jeune qui sera amené à développer sa créativité dans deux domaines contigus et complémentaires : la lecture de l’image et sa fabrication.

Le choix de Menzel Bourguiba s’explique par notre volonté de pérenniser le partenariat avec des associations locales qui ont renoué avec l’héritage cinéphilique de la ville et ses traditions militantes et ce, en créant en l’occurrence un festival du cinéma ouvrier.

Programme :

Samedi 28 octobre à 14h.30 : ouverture et séance courts-métrages

– Le Cuirassé Abdelkarim (Walid Mattar, 8 min, Tunisie, 2003)

– Crocs urbains (Marouane Meddeb, 23 mn, Tunisie, 2007)

– Comment recadrer un hors-la loi en tirant sur un fil (Lamine Ammar-Khodja, 20 min, France/Algérie, 2010).

– Fatima (Nina Khada, 18 min, Allemagne/France, 2015)

Samedi 28 octobre à 17h.30

Saïda malgré les cendres (Soumaya Bouallégui, 52 min, Tunisie, 2016)

Dimanche 29 octobre à 10h

Le dictateur (Charles Chaplin, 125 min, USA, 1940)

Dimanche 29 octobre à 14h.30

Chantier A (Tarek Sami, Lucie Dèche, Karim Loualiche, 104 min, France, 2013)

Dimanche 29 octobre à 17h.30

The last of us (Ala Eddine Slim, 94’, Tunisie, 2016)

Lundi 30 octobre à 14h.30

La Trahison (Philippe Faucon, 80 min France/ Belgique, 2005)

Lundi 30 octobre à 17h.30 : clôture

1) Projection des films de l’atelier de réalisation

2) On est bien comme ça (Mehdi Barsaoui, 19 min, 2016, Tunisie)

Atelier de réalisation : du 27 au 30 octobre à la maison des jeunes de Tinja, animé par Soumaya Bouallagui, cinéaste documentariste, et Fakhereddine Amri, monteur.

Atelier d’analyse filmique et de critique : du 28 au 30 octobre à la maison des jeunes de Tinja, animé par Hajer Bouden, Amna Guellali et Tahar Chikhaoui.

Tekiano

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Cinema   Kult   TopNews






  • Envoyer