Jazz à Carthage 2019 : Sarah McCoy et Charlie Winston clôturent en beauté le 14ème épisode

Le rideau est tombé sur l’épisode 14 de Jazz à Carthage dans la soirée du dimanche 14 avril 2019. Une clôture en beauté signée un habitué de la Tunisie, Charlie Winston et une chanteuse des plus excentriques Sarah McCoy.

La première partie de la soirée à été accordée à la chanteuse américaine installée à Paris Sarah McCoy. Aussi extravagante qu’une Amy Winhouse et aussi bohème qu’une Janis Joplin c’est du blues sauvage, de la soul rock et du jazz violent que la chanteuse a proposé, une musique angoissante mais en même temps captivante.

Elle arrive avec un nouvel album, Blood Siren, un peu plus sobre, un peu moins écorché vif que les précédents, mais encore plus bouleversant. “Parce que dire les choses qui font mal avec douceur met encore plus à nu le désespoir, la rage et finalement l’espoir, comme une porte qui s’ouvre et qui laisse entrer la lumière”.

Derrière son piano, elle propage des émotions qui transpercent le public de part en part, pour ne plus lui laisser d’autres choix que celui de se laisser emporter par son énergie débordante.

Pour la 2ème partie de la soirée, c’est un habitué de la Tunisie qui se déambule sur scène avec sa voix attrayante et son jeu de guitare distinctif. Charlie Winston. L’auteur interprète de l’incontournable tube “Like a hobo” renoue avec son public tout en douceur qui laissera vite sa place à une folie contagieuse.

Le chanteur anglais revient avec un nouvel album, Square 1 avec des influences africaines. Il renoue avec le bonheur d’aller vers son public et s’offrira avec lui un bain de foule improvisé. Cet album a le goût d’instant présent, d’art de vivre, de légèreté à l’image de l’artiste. “Les chansons sont comme des polaroids, capturant pour un moment les images que nous avons de nous-mêmes, de nos vies, de nos histoires”.

L’auteur-compositeur-interprète Charlie Winston réinvente sa musique dans ce nouvel album, naviguant entre jazz, folk et électro pop. Il reviendra bien évidement sur ces anciens tubes qui ont fait sa notoriété comme “Like a Hobo” avec un nouvel arrangement et gratifiera les fans d’une démonstration de son talent sur le clavier.
Après sa décision de quitter le monde de la musique un certain temps, c’est un nouveau départ qu’il signe sur la scène de Jazz à Carthage et à travers sa tournée qui l’emmènera dans plusieurs villes du monde.

S.B.

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Jazz à Carthage   Kult   S.B.   TopNews






  • Envoyer