Les nouveaux métiers du blockchain et des monnaies virtuelles 

La monnaie virtuelle connaît un essor considérable depuis une dizaine d’années, notamment avec l’apparition du Bitcoin en 2009. Actuellement, la capitalisation totale des cryptomonnaies a atteint la somme faramineuse de 700 milliards de dollars…

Pour ceux qui ne connaissent pas le concept de Blockchain, il s’agit d’une chaîne de blocs, ou une base de données gigantesque servant principalement à la désintermédiation sans organe de contrôle. En d’autres termes, une transaction financière cryptée sur des registres répartis à travers des milliers de serveurs dans le monde. Cette opération relie deux  utilisateurs qui possèdent chacun une copie de code, mise à jour en temps réel, évitant ainsi toute tentative de fraude ou de piratage informatique.

Ainsi, trois principaux métiers viennent bousculer la comptabilité moderne, qui sont le développeur informatique, l’ingénieur en intelligence artificielle et le pool mineur.

Le développeur blockchain

Un développeur Blockchain doit connaître des connaissances de base en C++ et Java, qui viendront par la suite, compléter d’autres langages de programmation à l’instar de Python, HTML, CSS, C#, PHP, JavaScript, AngularJS.

Il se charge du développement et de l’implémentation de cette technologie. Il crée des fonctionnalités produit via des tests d’acceptation et d’intégration et de performance.

L’ingénieur en intelligence artificielle

Il joue le rôle d’intermédiaire entre la partie technique et la partie métier. Il s’appuie sur une équipe d’experts qui vont le guider pour utiliser telle architecture ou tel algorithme. Il assemble des données à la fois relatives à la compatibilité mais également aux contraintes de sécurité de la blockchain.

Parmi ses fonctions : la restitution de la demande du client (interne ou externe) ; l’installation de solution choisie ; fourniture d’environnements de développement, de recette et de production ; l’étude des technologies mises à sa disposition (Etherum, Bitcoin etc.) et sélectionner la plus opportune ; l’exécution de la Blockchain ou encore l’audit des différents protocoles de confiance.

Le pool de mineur

Son rôle consiste à valider les transactions qui circulent au sein des blocs. Ils se répartissent en deux catégories distinctes : les mineurs qui travaillent en groupe (pool mineurs) et enfin, les mineurs professionnels qui maîtrisent la chaîne de bout en bout et ont recours à un process industriel.

Le minage individuel n’est aujourd’hui plus rentable, d’où l’apparition de cette nouvelle catégorie de mineurs, qui unissent leurs différentes puissances de calculs afin d’augmenter les chances de pouvoir miner un bloc et donc, générer un maximum de profit.

Chaque intervenant est rémunéré en fonction de la puissance qu’il a mis à disposition du pool (ou de la communauté) et du volume global perçu de Bitcoins.

M.B.H

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Samy Ben Naceur   Tek   TopNews






  • Envoyer