Film “Un fils, Bik Eneich” de Mehdi Barsaoui, un drame familial universel

Un fils ou Bik Eneich est le premier long-métrage du réalisateur tunisien Mehdi Barsaoui, présenté pour la première fois en Tunisie dans le cadre des JCC 2019, le film, avec en tête d’affiche l’acteur franco-tunisien Sami Bouajila et l’actrice Najla Ben Abdallah, ne cesse de remporter des prix dans les festivals les plus prestigieux au monde.

Le film “Un fils” est l’histoire d’une famille ordinaire aisée qui coule des heures heureuses mais dont la vie bascule en une seconde, au cours d’une virée dans le sud tunisien…Se trouvant au mauvais endroit au mauvais moment, un drame survient et chamboule la vie du petit Aziz et de ses deux parents.

L’écriture du film s’est étalée sur 5 ans indique Mehdi Barsaoui et le tournage s’est poursuivi jusqu’au mois de août 2019. Ce drame de 90 minutes traite d’une histoire d’amour et de famille sous fond de la situation délicate de la Tunisie post révolution (septembre – octobre 2011) caractérisée par un contexte sécuritaire fragilisé.

Et c’est surtout le rôle et les réactions du père (Farès) qui prédominent dans ce film, admirablement porté par l’acteur Sami Bouajila, qui loin de représenter un père de famille macho “à la tunisienne”, incarne un personnage humain universel à travers des réactions bouleversantes qui peuvent s’appliquer sans frontières.

Un fils est filmé en semi huis clos, avec plusieurs gros plans sur les visages des personnes principaux dans une optique de montrer tout l’étendu et la complexité de leurs émotions. Hormis le début, il se caractérise par la suite par un rythme assez long et angoissant mais qui tient le spectateur en haleine jusqu’à la fin.

On reprocherait peut être au long-métrage Un fils de vouloir traiter plusieurs thématiques en même temps, les conflits familiaux, les problèmes d’affiliation, le racisme, le régionalisme, les lois rigides, l’adultère, etc.. On saluera surtout la mise en avant du problème du don d’organe en Tunisie. Aujourd’hui, malgré toutes les avancées et les opérations de sensibilisation, le don d’organe demeure sujet tabou en Tunisie.

Jusq’au là, le long-métrage “Un fils, Bik Eneich” de Mehdi Barsaoui est lauréat de 16 prix et distinctions dans 40 festivals à travers le monde, de la Mostra de Venise en passant par le CAIRO International Film Festival, le Festival international du film francophone de NAMUR jsqu’aux JCC et TOZEUR International Film FestivaL.

Un fils بيك نعيش de Mehdi Barsaoui sera présenté dans les salles de cinéma de Tunisie à partir du mercredi 15 Janvier 2020. L’avant première sera projeté le 11 janvier à la cité de la culture de Tunis.

Sara Tanit

Lire aussi :

“Un fils” de Mehdi Barsaoui désigné parmi les 20 films de la rentrée par Hollywood Reporter

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Cinema   Kult






  • Envoyer