Le film tunisien “L’homme qui a vendu sa peau” remporte 2 prix à la Mostra de Venise 2020 (vidéo)

Le film “L’Homme qui a Vendu sa Peau” ou “The Man Who Sold His Skin” écrit et réalisé par la réalisatrice tunisienne Kaouther Ben Hania, a remporté deux prix lors de la  77ème édition du Festival de Cinéma de la Mostra de Venise. Le Prix Orizzonti du Meilleur acteur a été attribué lors de la clôture du festival italien à l’acteur syrien Yahya Mahayni . Le film a également remporté un autre prix, dans l’une des section parallèles du festival de Venise; il s’agit du prix Edipo Re pour l’Inclusion.

Salusé par la critique, “L’homme qui a Vendu sa Peau” met l’acteur syrien face à l’actrice iconique Monica Bellucci qui incarne le rôle d’une galeriste blonde énigmatique. Le long-métrage est une libre inspiration du travail de Wim Delvoye (qu’on retrouve dans le film), un artiste plasticien belge qui dénonce la société de consommation et l’exploitation animale à travers des œuvres de cochons tatoués.

L’acteur Yahya Mahayni a tenu à lire lors de la réception de son prix à Venise, un texte rendant hommage et exprimant sa reconnaissance à la réalisatrice Kaouther Ben Hania qui lui a accordé cette opportunité ainsi qu’aux autres contributeurs du film. Découvrez la vidéo de la consécration de Yahya Mahayni au festival de Venise 2020 :

Rappelons que “L’homme qui a vendu sa peau” relate l’histoire de Sam Ali, un syrien qui s’est enfui au Liban afin d’échapper à la guerre qui ravage son pays et dans l’espoir de rejoindre son amoureuse à Paris. Coincé au Liban sans aucun document officiel, Sam commence à travailler dans des galeries d’art de Beyrouth. Il va rencontrer un célèbre artiste américain qui transforme Sam en une œuvre d’art en tatouant un visa sur son dos.

Ce film est le 4ème long-métrage de Kaouther Ben Hania, après “Le Challat de Tunis” (docufiction 2013), “Zeinab n’aime pas la neige” (lauréat du Tanit d’or des JCC (documentaire, 2016) et “La Belle et la Meute” (fiction, 2017).

Lors de l’édition précédente, la 76eme édition de la Mostra, un autre film tunisien s’est distingué, il s’agit de “Un Fils”, écrit et réalisé par Mehdi Barsaoui, qui a aussi remporté le prix de la meilleure interprétation masculine de la compétition “Orizzonti” (Horizons), décerné à l’acteur franco-tunisien Sami Bouajila.

“L’homme qui a vendu sa peau” ou “The Man Who Sold His Skin” de Kaouther Ben Hania sera projeté dans le salles prochainement et figurera peut être bien en compétition officielle des JCC 2020. Wait & See.

S.B.

Le film tunisien “L’Homme qui a vendu sa peau” en compétition officielle à la Mostra de Venise 2020

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Cinema   Kult   TopNews






  • Envoyer