Festival Carthage 2017: Le crooner italien Zucchero au sommet de son talent (vidéos)

Le crooner italien Zucchero fut un des invités prestigieux de la 53ème édition du festival international de Carthage. Celui qu’on surnomme l’enfant terrible de la chanson italienne a proposé un concert exceptionnel devant un public composé de mélomanes tunisiens et une remarquable présence de la communauté italienne résidente en Tunisie.

Le concert de Zucchero s’insère dans le cadre de sa tournée mondiale « Black Cat World Tour 2017 » pour la promotion de son dernier album “Black Cat”. L’artiste italien a régalé les spectateurs durant pas moins de 2H30, accompagné d’un orchestre mêlant plusieurs nationalités et plusieurs artistes et instrumentalistes talentueux.

Le théâtre de Carthage a vécu une explosion de lumière et sonorité. Une énergie contagieuse a fait vibrer les gradins dès les premières minutes du spectacle qui a commencé avec une interprétation de la chanson phare du dernier album de Zucchero “Partigiano Reggiano” et le public a répété en chœur le refrain un mondo libero, un sogno libero, un canto libero…

Le rythme n’a pas flanché, et le crooner a présenté au public les meilleurs chansons de son dernier album oscillant entre l’italien et l’anglais et des genres musicaux comme le rock, blues et le gospel avec des inspirations de la musique traditionnelle de la Louisiane.

Zucchero l’avait promi, ses chansons indémodables allaient être au rendez-vous au grand plaisir du public de Carthage auquel il s’est adressé en italien sans traducteur “J’ai encore au bout du nez cette odeur enivrante de jasmin que j’avais découvert pour la première fois de ma vie ici, 15 ans auparavant” avait-il dit.

Connu pour avoir collaboré avec les plus grands chanteurs de sa génération, l’italien a rendu un hommage spécial au ténor Luciano Pavarotti, son grand ami comme il l’appelait, disparu 10 ans auparavant. Le clip de la chanson “Miserere” a été projeté et la voix enregistré de Pavarotti a accompagné l’interprétation humble de Zucchero dans un des meilleurs duos qui les a réuni.

Le chanteur a gardé le meilleur pour la fin avec une réinterprétation des chansons “Diavolo in me”, “Baila morena” “Il volo” et “Cosi Celeste” le morceau qu’il a proposé en playback avec le chanteur de rai “Cheb Mami”, pour conclure avec la chanson de ses débuts et qui a imposé sa notoriété à l’échelle internationale “Senza una donna”.

Les préjugés sont balayés d’un trait, ceux qui s’attendaient à une version défraîchie de la star des années 90 se sont retrouvés face à un artiste accompli plus que jamais et qui a su s’entourer d’artistes exceptionnels. A 60 ans passés, le crooner Zucchero démontre qu’il a encore tant à donner, son dernier album Black Cat est classé double disque de platine en Italie avec 100.000 exemplaires vendus et disque d’or en Suisse et Autriche. Le Black Cat World Tour qui affiche plus de 90 dates se poursuit encore dans plusieurs pays du monde jusqu’à fin octobre 2017.

 Sara Tanit

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Festivals   Kult   Musik






  • Envoyer