L’expérience tunisienne concernant l’abolition de l’esclavage inscrite dans le Registre Mémoire du Monde

Les Archives Nationales de Tunisie ont réussi à inscrire les documents d’archives une deuxième fois dans le Registre Mémoire du Monde, programme de l’Unesco lancé en 1992, informe un communiqué de presse publié jeudi par les Archives Nationales de Tunisie. Les documents proposés par les Archives nationales et inscrits cette année dans ce registre concernent l’abolition de l’esclavage en Tunisie.

Ghazi Ghrairi, le représentant permanent de la Tunisie auprès de l’UNESCO a annoncé cette consécration sur la chaîne TV El hiwar ettounssi et sur ses comptes sur les réseaux sociaux en déclarant avec fierté que désormais, l’expérience d’abolition de l’esclavage 1841 -1946 est inscrite sur le registre mémoire du monde de l’UNESCO .

 

La Tunisie a été la première dans le monde arabe à abolir l’esclavage via un décret beylical émis par le Bey Ahmed Ier le 23 janvier 1846. Cette abolition s’est faite par étapes et a débuté en 1841 à travers l’interdiction de la vente d’esclaves sur les marchés de la Régence.

Le registre mémoire du monde comprend des documents et des fonds documentaires et d’archives qui ont une portée universelle. Les Archives Nationales de Tunisie ont inscrits et pour la première fois en 2011, dans ce Registre, des documents ayant trait à l’activité de la course en Méditerranée aux 18 et 19èmes siècles.

Les Tunisiens ont pu découvrir une copie de ce décret dans le cadre de l’exposition “L’Eveil d’une nation, l’art à l’aube de la Tunisie moderne 1837-1881” qui s’est tenue au Bardo.

Tekiano

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Kult   TopNews






  • Envoyer